Les taxes sur l'acier pourraient affecter les marges de Caterpillar, le titre chute

La taxation des importations d'acier aux Etats-Unis affecte la rentabilité de Caterpillar. Le numéro un mondial des engns de chantier a effacé tous ses gains en bourse malgré de solides résultats financiers au premier trimestre 2018.

Partager
Les taxes sur l'acier pourraient affecter les marges de Caterpillar, le titre chute
Caterpillar, numéro un mondial des engins de chantier, prévient que la hausse des coûts des matières premières pourrait peser sur ses marges, à la suite de la promulgation par Donald Trump de taxes sur les importations d'acier. /Photo REUTERS

(Reuters) - Caterpillar a effacé tous ses gains le 24 avril en Bourse pour terminer sur un repli de plus de 6%, le numéro un mondial des engins de chantier ayant prévenu que la hausse des coûts des matières premières pourrait peser sur ses marges, à la suite de la promulgation par Donald Trump de taxes sur les importations d'acier.

Cet avertissement a occulté les solides résultats enregistrés par le groupe au premier trimestre et le relèvement de son objectif de bénéfice sur l'exercice en cours. Le titre, qui avait ouvert en hausse de près de 4%, a clôturé sur un repli de 6,20%, à 144,44 dollars, à la Bourse de New York, deuxième plus fort recul du Dow.

Alors que Caterpillar a dit s'attendre à un solide bénéfice pour 2018, il a prévenu qu'il ne disposerait pas du même pouvoir pour augmenter ses prix afin de répercuter la hausse des matières premières. "C'est une mauvaise surprise parce les indications précédentes étaient que tout allait bien sur ce front", commente Lawrence T. De Maria, de chez William Blair & Company.

Hausse de 15% des coûts de l'acier au premier trimestre

Ce mouvement de vente sur le titre coïncide avec la hausse du rendement des Treasuries à dix ans, qui a dépassé les 3% pour la première fois depuis quatre ans. Ce pic a alimenté les craintes d'une augmentation des coûts de crédit pour les entreprises, déjà confrontées à une hausse de leurs coûts.

L'instauration par le président américain Donald Trump de droits de douane sur les importations d'acier, a réduit l'offre sur le marché intérieur. Cela a provoqué une hausse du coût du métal pour les industriels que Caterpillar a estimée à 15% au premier trimestre.

Caterpillar a également dit s'attendre désormais à un bénéfice net par action compris dans une fourchette de 9,75 à 10,75 dollars, soit deux dollars au-dessus de celle annoncée en janvier. Le bénéfice net du premier trimestre est ressorti à 2,74 dollars par action contre 2,04 dollars attendu par le consensus des analystes. Les ventes ont progressé de 31% à 12,9 milliards de dollars (10,6 milliards d'euros), dépassant aussi les attentes. Le bénéfice net ajusté s'est établi à 2,82 dollars. Caterpillar a dit que le relèvement de ses prévisions résultait d'une hausse plus marquée que prévu de ses volumes de ventes et qu'il constatait une demande plus élevée dans toutes les régions où il est présent.

Caterpillar, qui réalise la moitié de son chiffre d'affaires en dehors des Etats-Unis, avait prévenu dans son rapport annuel que des politiques protectionnistes et les actions de représailles susceptibles de s'ensuivre pourraient avoir un effet négatif sur ses activités. Les prévisions de 2018 ne prennent toutefois pas en compte de possibles conséquences défavorables liées aux risques géopolitiques ou à des restrictions commerciales. Les inquiétudes sur une montée des tensions commerciales ont toutefois pesé sur le cours de l'action, en repli de 9% depuis la précédente publication trimestrielle.

par Rajesh Kumar Singh

(Marc Joanny et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS