Catégorie Leaders français

Partager



> Présentation de la région
> Les champions primés
> Les entreprises de la région
Les secteurs de la région :
> L'industrie avec L'Usine Nouvelle, Industrie et Technologies, Emballages Magazine
>
La grande consommation avec LSA
> L'assurance avec l'Argus de l'assurance
> Le tourisme avec l'Echo touristique
> La restauration avec Néorestauration

GRAND PRIX Leaders français (1er ex-aequo) > voir les nominés

Frénéhard et Michaux


L'acier galvanisé, coeur de métier
En collant aux spécificités locales et en s'industrialisant, la PME est devenue leader français de sa spécialité. Son avenir : la diversification.

L'entreprise

N°1FRANÇAIS
POUR LES CROCHETS ET COLLIERS
DE GOUTTIÈRES

Siège : L'Aigle (Orne)
Création : 1889
Activité : accessoires de toiture et protections antichute
Dirigeant : Jacques Frénéhard
Actionnariat : familial, salarié (8,5 %)
CA 2002 : 25,8 millions d'euros
Marge nette : 4 %
Effectif : 195, dont 170 en région


Frénéhard et Michaux s'inscrit dans la tradition du pays d'Ouche, la métallurgie. Son savoir-faire d'origine ? Le travail de l'acier, puis la galvanisation. En 1922, pour répondre aux besoins de reconstruction, la PME s'oriente vers les accessoires de gouttières (crochets ou colliers de descente), un marché complexe où il y a autant de variétés que de régions françaises, voire de villes! «Nous avons structuré le marché, explique Jacques Frénéhard, le P-DG, en industrialisant les process. » Et, bien sûr, en respectant les spécificités locales. La PME est ainsi devenue leader en France, avec plus de 60 % de parts de marché. Sa force: la capacité à innover à partir des besoins exprimés par les clients. Ainsi, à partir de 1966, le succès du crochet Nègre, facile à poser sur les toits en fibrociment, a permis à la PME d'accélérer son développement et de passer à la dimension industrielle.

Principal casse-tête: gérer 1 500 références et assurer les livraisons en quelques jours. Pour être suffisamment réactive, l'entreprise dispose d'un outillage spécifique, fabriqué en interne, et d'un savoir-faire dans le réglage des machines qui lui est propre. Mais surtout, pour être suffisamment flexible, elle maîtrise la galvanisation en interne. «Nous pouvons ainsi fabriquer et expédier un produit en 72 heures, se targue Jacques Frénéhard. C'est notre force, face aux concurrents chinois, qui, eux, ne proposent que trois références standardisées.»

L'efficacité de son organisation a permis à la PME d'attaquer de nouveaux marchés, tout en restant sur son coeur de métier, l'acier galvanisé. En 1997, elle a fusionné avec les établissements Chalvet, à Angers, qui produisaient des crochets d'ardoise. Une activité qui a vite progressé et sur laquelle Frénéhard et Michaux n'a pas tardé à s'imposer (70% de parts de marché en France). Les synergies sont à la fois industrielles et commerciales: la quincaillerie de gouttière, métier d'origine de la PME, et la quincaillerie de toiture sont distribuées auprès des professionnels par les mêmes réseaux : des grossistes et des négociants en matériaux.

Profiter de la mise aux normes des immeubles et des HLM

Revers de la médaille quand on contrôle 70% de son marché: sauf événement exceptionnel comme la tempête de 1999, la marge de progression est vite limitée. Mais pour trouver des relais de croissance, Frénéhard et Michaux ne sort pas de sa clientèle d'origine : les couvreurs et les charpentiers. Elle s'est lancé sur le marché porteur de la sécurité antichute, avec deux gammes: les protections temporaires (échafaudages pour chantiers) ou permanentes (rambardes et garde-corps sur les toits). «Avec la mise aux normes des immeubles et des HLM, cette nouvelle activité va se développer, assure le P-DG. Dans dix ans, son chiffre d'affaires pourrait peser autant que les autres secteurs arrivés à maturité.»

De plus, ce nouveau marché devrait permettre de développer l'export (2% seulement du chiffre d'affaires). « Nos protections antichute sont standardisées et certifiées conformes aux normes françaises et européennes, souligne le P-DG. Nous avons un temps d'avance pour créer le marché, l'organiser et trouver des réseaux de distribution à l'étranger. » Un défi que la société s'apprête à relever par la croissance externe. Elle en a la capacité financière et humaine, selon son patron: «C'est une PME avec une philosophie de grande entreprise. Nous responsabilisons les salariés, via la participation au capital par exemple. Et pour éviter les risques de sclérose, les membres de la famille sont des administrateurs et non des exécutifs. » Jacques Frénéhard est l'exception qui confirme la règle. Mais avant de devenir P-DG en 2002, il a fait carrière dans un grand groupe.

STÉPHANIE CONDIS



GRAND PRIX Leaders français (1er ex-aequo) > voir les nominés

AMN DPI


Dans le sillage des pétrochimistes

Investissements et implantation sur des marchés prometteurs, APM DPI conforte sa place de leader national pour l'outillage de granulation.

L'entreprise
N°1 FRANÇAIS
POUR LES FILIÈRES, PORTE-COUTEAUX
ET COUTEAUX DE GRANULATION

Siège : Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime)
Création : 1979
Activité : outillage pour la granulation des matières plastiques
Dirigeant : Christian Pierens
Actionnariat : familial
CA 2003: 4,9 millions d'euros
Marge nette : 5,5 %
Effectif : 40, dont 30 en région

AMN DPI n'a pas inventé la lame à couper la pâte plastique. La PMI a tout de même su, au fil des ans, devenir l'acteur principal sur le marché français de l'outillage de granulation (80% de parts de marché). La granulation ? Une étape décisive dans le processus de transformation des matières plastiques. Le pétrole, craqué dans les raffineries, est ensuite comprimé sous forme de gaz dans le réacteur. Ces gaz (éthylène ou propylène) sont portés à l'état de pâte plastique, magma, qui peut alors entamer un parcours de malaxage dans une extrudeuse. Au sortir de cette machine, trois outils, dont AMN DPI est le spécialiste -une filière, un couteau et un porte-couteau rotatif -, hachent la pâte en granulés.

Dès sa création en 1979, AMN DPI, spécialiste de la mécanique de précision, propose à la pétrochimie des pièces de tous types. Puis, dans les années 80, ère du tout plastique et de l'objet consommable, l'entreprise invente une filière, sur mesure, en carbure de tungstène. Capable de résister aux chocs thermiques, frottements de couteaux ainsi qu'à la pression de la matière, cet outil propulse l'activité de l'entreprise. Depuis, AMN DPI a élargi sa gamme, réalisant des systèmes entiers de granulation. Enfin, en juin 2001, elle a complété son catalogue de série, en rachetant une fabrique de Livourne, spécialisée dans les couteaux sur mesure.

Tels des emblèmes de la réussite, des flacons de billes multicolores, certaines translucides, d'autres opaques, sont alignés sur les étagères de Christian Pierens, fils du fondateur et P-DG de l'entreprise familiale depuis 1984. « Les granulés, explique- t-il, constituent la matière vierge nécessaire à toute production de plastique, du conditionnement-emballage à l'automobile, en passant par la câblerie. » Ses clients ? De cossus groupes pétrochimiques. Son secret pour les convaincre ? «Nous sommes sur un créneau exigeant: AMN DPI doit aussi bien s'adapter à la sophistication de la composition chimique des matières plastiques qu'à celle des machines des pétroliers. » De 90 centimètres de diamètre (1979), les filières sont passées à 1mètre (1990) et récemment à 1,5 mètre.

Se développer à l'étranger

«Notre leadership tient à notre capacité à épouser ces changements. Si, en 2003, nous dégageons une marge nette de 5,5% sur un chiffre d'affaires de 4,9 millions d'euros, c'est parce que nous avons fait le pari, dans notre niche prometteuse d'atteindre le sans faute technologique », résume le P-DG. Du côté du bureau d'études où filent 5% du chiffre d'affaires, on s'ingénie sans relâche à l'amélioration des profils de couteaux, de la géométrie des trous de filières... destinés à la conquête de nouveaux marchés.

L'avenir de la société est à l'étranger (80% de son chiffre d'affaires) : possédant 30% de parts en Europe et autant dans le monde, elle se partage les marchés avec deux concurrents. Dès 1989, elle a pris pied aux Etats-Unis, ouvrant une filiale commerciale à Huston. «Nous avons fait presque le tour des pétroliers américains rassemblés dans le golfe du Mexique. En revanche, en Asie, la dissémination des clients complique notre tâche: AMN DPI est en train de repérer des agents locaux à qui confier le business», explique le P-DG.

Ce n'est pas sa seule ambition. AMN DPI pourrait bien considérer les compounders, fabricants de granulés améliorés à base de copeaux vierges, comme une prochaine cible commerciale. En attendant ce virage stratégique, Christian Pierens continue à investir dans son outil de production. Dans dix-huit mois, il aura acquis trois nouvelles machines, ainsi qu'un four sous vide, le tout pour 1,3 million d'euros.

S. N.





LES NOMINÉS
N°1 FRANÇAIS
POUR LA DISTRIBUTION DE QUINCAILLERIE PROFESSIONNELLE
LEGALLAIS BOUCHARD
CAEN (CALVADOS)
Création : 1889
Activité : distribution de quincaillerie
Dirigeant : Philippe Casenave-Péré
Actionnariat : 34 % familial, 26 % management, 40 % investisseur financier
CA 2002 : 66 millions d'euros
Marge nette : 3,6 %
Effectif : 400, dont 280 en région
N°1 FRANÇAIS
POUR LES TROUSSES DE SECOURS
LABORATOIRES GILBERT

HÉROUVILLE-SAINT-CLAIR (CALVADOS)
Création : 1904
Activité : laboratoire
pharmaceutique et cosmétique
Dirigeant : Laurent Batteur
Actionnariat : familial
CA 2002 : 50,4 millions d'euros
Marge nette : 2%
Effectif : 233


N°1 FRANÇAIS
POUR LES ENSEIGNES DE
RÉSEAUX À BASE D'ALUMINIUM
ROUSSEAU

OFFRANVILLE (SEINE-MARITIME)
Création : 1921
Activité : constructions métalliques, mobiliers urbains et enseignes
Dirigeant : Jean-Pierre Rousseau
Actionnariat : Athena, banques,
management
CA 2002 : 22,1 millions d'euros
Marge nette : 3,5 %
Effectif : 220
N°1 FRANÇAIS
POUR LE RECYCLAGE ET VALORISATION DE CÂBLES ÉLECTRIQUES
SIREC

ISIGNY-LE-BUAT (MANCHE)
Création : 1947
Activité : recyclage de déchets
Dirigeant : Christian Pinel
Actionnariat : familial
CA 2002 : 51 millions d'euros
Marge nette : n.c.
Effectif : 200


N°1 FRANÇAIS
POUR LE SOUFFLAGE DE PIÈCES
TECHNIQUES ET SPÉCIFIQUES
MANUPLAST

LA-FERTÉ-MACÉ (ORNE)
Création : 1957
Activité : plasturgie
Dirigeant : Michel Rapeaud
Actionnariat : familial
CA 2002 : 8,1 millions d'euros
Marge nette : 2,1%
Effectif : 100
N°1 FRANÇAIS
POUR LES OUATES NON TISSÉES
VESTIMENTAIRES
PEG

DENESTANVILLE (SEINE-MARITIME)
Création : 1966
Activité : ouates et non tissés pour l'habillement et l'isolation, couettes, oreillers et traversins
Dirigeant : Alain Comalada
Actionnariat : dirigeant, 3I
CA 2003 : 19 millions d'euros
Marge nette : n.c
Effectif : 98


N°1 FRANÇAIS
POUR LA BAGAGERIE DE RÉSERVOIR
ET LA SELLERIE MOTO
BAGSTER

LA-FERTE-MACÉ (ORNE)
Création : 1984
Activité : bagagerie souple de réservoir
et sellerie sur mesure pour motos, scooters des mers et quads
Dirigeant : Jacques Nicolas
Actionnariat : 70,13 % dirigeant,
20,85 % investisseurs privés
et 9,02% public
CA 2002 : 6,7 millions d'euros
Marge nette : 3,5 %
Effectif : 89

N°1 FRANÇAIS
POUR LES VANS DE TRANSPORT
DES CHEVAUX
VANS THÉAULT

AVRANCHES (MANCHE)
Création : 1924
Activité : carrosserie industrielle
Dirigeant : André Breux
Actionnariat : dirigeant et associés
CA 2003 : 6,5 millions d'euros
Marge nette : 1,1 %
Effectif : 60


N°1 FRANÇAIS
POUR LES PURÉES FRAÎCHES
CRÉALINE

QUETTREVILLE-SUR-SIENNE (MANCHE)
Création : 1991
Activité : transformation de
légumes frais
Dirigeant : Gilbert Levet
Actionnariat : Alfran Europe
82,5 %, Unigrains 17,5 %
CA 2002 : n.c.
Marge nette : n.c.
Effectif : 53
N°1 FRANÇAIS
POUR L'INFORMATISATION
DES PLACES PORTUAIRES
SOGET

LE HAVRE (SEINE-MARITIME)
Création : 1983
Activité : SSII spécialisée dans
le domaine maritime et portuaire
Dirigeant : Jacques Ritt
Actionnariat : associations
professionnelles portuaires
du Havre
CA 2002 : 5,6 millions d'euros
Marge nette : 4,4 %
Effectif : 51


N°1 FRANÇAIS
POUR LES PROTECTIONS
AUDITIVES SUR MESURE
LABORATOIRE COTRAL

CONDÉ-SUR-NOIREAU (CALVADOS)
Création : 1992
Activité : protections auditives
Dirigeant : Laurent Capellari
Actionnariat : familial
CA 2003 : 7,5 millions d'euros
Marge nette : n.c.
Effectif : 70, dont 45 en région
N°1 FRANÇAIS
POUR LE CONDITIONNEMENT
DE DISPOSITIFS MÉDICAUX
CDP LABORATOIRES

GACE (ORNE)
Création : 1990
Activité : emballages souples
Dirigeant : Albert Léonard
Actionnariat : 100 % groupe
Südpack Gmbh
CA 2002 : 6,6 millions d'euros
Marge nette : 6,8 %
Effectif : 50, dont 42 en région


N°1 FRANÇAIS
POUR LA MÉTHANISATION
DES DÉCHETS MÉNAGERS
IKOS ENVIRONNEMENT

BLANGY-SUR-BRESLE
(SEINE-MARITIME)
Création : 1994
Activité : traitement des sols
pollués et des déchets
Dirigeant : Paul Lhotellier
Actionnariat : privé
CA 2002 : 9,4 millions d'euros
Marge nette : 9,2 %
Effectif : 34
N°1 FRANÇAIS
POUR LES PIÈGES POUR ANIMAUX
NUISIBLES
MICHEL GALLIER

SOURDEVAL (MANCHE)
Création : 1874
Activité : pièges mécaniques
Dirigeants : Nicolas et Laurent
Gallier
Actionnariat : familial
CA 2002 : 1,8 million d'euros
Marge nette : 8,4%
Effectif : 12


> haut de page

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS