Catégorie : Filiales de groupes

Partager


> Présentation de la région
> Les champions primés
> Les entreprises de la région
Les secteurs de la région :
> L'industrie avec L'Usine Nouvelle
> La grande consommation avec LSA
> L'assurance avec l'Argus de l'assurance
> Le tourisme avec l'Echo touristique
> La restauration avec Néorestauration

GRAND PRIX> voir les nominés


Nanolase

Le privilège de la rupture
Issus d'une technologie révolutionnaire, les microlasers de Nanolase lui ont permis de rester la seule entreprise mondiale sur son marché.

L'entreprise
N°1 MONDIAL
POUR LES MICROLASERS
Siège : Meylan (Isère)
Création : 1995
Activité : fabrication de sources laser
Dirigeant : Daniel Guillot
Actionnariat : 100 % JDS Uniphase Systems (Etats-Unis)
CA 2002 : 7,5 millions d'euros (exercice de dix-huit mois)
Marge nette : 10%
Effectifs : 38 salariés en Rhône-Alpes


Le laser, c'est son rayon. Daniel Guillot, le P-DG de Nanolase s'y consacre depuis deux décennies. Cet ingénieur physicien a travaillé pendant huit ans en Californie pour JDS Uniphase Systems, le leader mondial des technologies optiques et des lasers, avant de créer sa propre entreprise près de Grenoble. Spécialité de Nanolase : les microlasers, des puces de 1mm3 issues d'une technologie révolutionnaire, mise au point par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et le CEA-Léti de Grenoble, l'un des principaux laboratoires européens de recherche appliquée en électronique. Privilège des entreprises qui initient d'authentiques ruptures technologiques, après sept ans d'existence la PME est toujours seule sur son marché au niveau mondial. " Nos produits ont changé les règles du jeu. Nous n'avons aucun concurrent ", constate Daniel Guillot.
Plus précis et plus petits, les microlasers de Nanolase se transportent facilement et prennent moins de place. Plus puissants, ils émettent des impulsions de plusieurs kilowatts, très courtes - de l'ordre de la nanoseconde - et avec une puissance de crête élevée. Moins chers, leur consommation d'énergie est faible et le coût de fabrication réduit : comme en microélectronique, on découpe des tranches pour obtenir une grande quantité de puces. " Nous découvrons tous les jours de nouveaux débouchés, s'enthousiasme Daniel Guillot. Le principal, c'est le micromarquage laser, en particulier sur les diamants. Viennent ensuite les systèmes de détection des menaces bactériologiques, dans l'agroalimentaire par exemple. Et enfin, les biotechnologies ou la protéonique : le NanoLaser "casse" les molécules pour les analyses. " L'innovation de Nanolase trouve aussi des applications en télémétrie : elle balaye une façade de bâtiment et un logiciel en trois dimensions la reconstitue sur ordinateur au centimètre près. Après les attentats du 11 septembre, le Pentagone a ainsi été scanné pour connaître, en un temps record, les déformations subies par rapport à la structure initiale.

Un quart du chiffre d'affaires consacré à la R&D
Des débouchés variés, mais pas de production de masse. " Nous faisons du surmesure ", explique le P-DG. Nanolase ne s'occupe que de l'assemblage final. La mécanique est sous-traitée à des entreprises locales, les composants optiques et électroniques importés de Chine, d'Israël ou des Etats-Unis. Priorité à la matière grise. La PME, qui a déjà déposé 36 brevets, consacre un quart de son chiffre d'affaires à la R&D ! Mais elle doit aussi augmenter sa capacité de production et améliorer la qualité. En 2002, plus de 500 000 euros ont été consacrés aux équipements et aux travaux dans les bâtiments.
Démarche lourde, mais payante. Depuis 1999, le chiffre d'affaires a doublé tous les ans. Et Nanolase, qui travaille dans plusieurs domaines à la fois, n'est pas affectée par une conjoncture moins porteuse. Si les semi-conducteurs vont mal, les biotechnologies, elles, se développent. Et puis, la PME grenobloise trouve des débouchés dans des niches industrielles. Revers de la médaille : les contraintes de développement ont pendant les cinq premières années lourdement pesé sur la rentabilité. Il a fallu tout à la fois recruter, équiper les laboratoires, acheter des composants. Résultat : l'entreprise ne dégage des bénéfices que depuis deux ans.
Aujourd'hui, la page de la start-up est bel et bien tournée. Pour injecter de l'argent frais et produire à plus grande échelle, Daniel Guillot a dû choisir entre l'introduction en Bourse ou la vente de sa société. Une aubaine pour son ancien employeur. Début 2001, JSD Uniphase Systems a racheté Nanolase pour étoffer sa gamme de lasers. Du même coup, l'entreprise grenobloise a pu se développer sur le marché américain, où son nouvel actionnaire distribue les Nanolasers. Elle écoule désormais 80% de sa production aux Etats-Unis, avec de belles perspectives de croissance dans les biotechnologies. La conquête du monde est bien engagée. Présente également en Israël, au Japon et en Allemagne, la PME high tech réalise au moins 90% de son chiffre d'affaires à l'étranger.

Une approche participative
L'innovation et l'international ne font pas tout. Pour s'adapter aux besoins de ses clients et exécuter rapidement les commandes, Daniel Guillot mise sur la réactivité de ses salariés et leur dynamisme. Des Etats-Unis, où il dirigeait 200 personnes, il a rapporté des méthodes de management qu'il mixe avec les habitudes françaises. Son credo : une communication très ouverte, le refus du cloisonnement et de la rétention d'information. Mais aussi un encouragement à l'initiative individuelle. Et enfin une culture de l'objectif, du service au client. Pour motiver ses troupes, le P-DG leur accorde des avantages financiers en période de croissance, via notamment la distribution de stock-options Uniphase.
Avec le recul, il ne regrette pas son installation en Rhône-Alpes. "Grenoble offre un cadre de vie agréable et un réservoir de talents, grâce à des laboratoires de recherche comme le CEA-Léti ou des écoles d'ingénieurs et de techniciens. Le climat proentreprise est palpable. La région montre un intérêt sincère envers les nouvelles sociétés et facilite leur implantation ", constate Daniel Guillot. Preuve à l'appui : déconnecté des réalités françaises pendant des années, il a, dès son arrivée, bénéficié de soutiens locaux. Des organismes l'ont mis en contact avec des juristes, un expertcomptable, un commissaire aux comptes et d'autres chefs d'entreprise locaux. Du côté des aides financières, il a décroché un Croc (Contrat régional d'objectif de croissance). Et la Datar lui a accordé des subventions au titre de la création d'emplois. Elle n'aura pas à le regretter : l'effectif de Nanolase devrait encore augmenter en 2004 ou 2005.

STÉPHANIE CONDIS





LES NOMINÉS
N°3 MONDIAL
POUR LE RACCORDEMENT ÉLECTRIQUE
ABB-ENTRELEC
VILLEURBANNE (RHÔNE)
Création : 1991
Activité : appareillage basse tension
Dirigeant : Max Abitbol
Actionnariat : ABB 100 % (Suède)
CA 2002 : 240 millions d'euros en France
Marge nette : 5 %
Effectifs : groupe 2002 (1 100 en Rhône-Alpes)
N°1 MONDIAL
POUR LA PROGRAMMATION DE ROBOTS ARTICULÉS
STÄUBLI FAVERGES
FAVERGES (HAUTE-SAVOIE)
Création : 1892
Activité : robotique industrielle
Dirigeant : Marcel Giraud Actionnariat : Stäubli (Suisse)
CA 2001 : 415 millions d'euros
Marge nette : NC
Effectifs : 1 500 (1 050 en Rhône-Alpes)


N°3 MONDIAL - N°2 EUROPÉEN
POUR LE MARQUAGE/CODAGE INDUSTRIEL ET LA PERSONNALISATION DE DOCUMENTS
IMAJE
BOURG-LÈS-VALENCE (DRÔME)
Création : 1982
Activité : système de marquage industriel par jet d'encre
Dirigeant : Omar Kerbage
Actionnariat : Dover 100% (USA)
CA 2001 : 235 millions d'euros
Marge nette : NC
Effectifs : 1 553 (453 en Rhône-Alpes)
N°1 EUROPÉEN
POUR LES EMBALLAGES THERMOFORMÉS
CGL PACK
ANNECY (HAUTE-SAVOIE)
Création : 1974
Activité : thermoformage et injection
Dirigeant : Alain Wirth
Actionnariat : PSB Industries 100%
CA 2002 : 47 millions d'euros
Marge nette : 2,5%
Effectifs : 380


N°1 MONDIAL N°1 EUROPÉEN
POUR LA PRODUCTION DE ZIRCONIUM
CEZUS
UGINE (SAVOIE)
Création : 1971
Activité : métaux et matériaux nouveaux
Dirigeant : Yves Combres
Actionnariat : Framatome ANP 100 % (groupe Areva)
CA 2001 : 161,7 millions d'euros
Marge nette : 10,7%
Effectifs : 1 126 (370 en Rhône-Alpes)

N°2 EUROPÉEN
POUR LES BENNES À ORDURES MÉNAGÈRES ET BALAYEUSES
FAUN
GUILHERAND GRANGES (ARDÈCHE)
Création : 1922
Activité : véhicules et collecte de déchets
Dirigeant : Jean Revault d'Allonnes
Actionnariat : Faun 100 % (groupe Kirchhoff, Allemagne)
CA 2002 : 53 millions d'euros
Marge nette : 5%
Effectifs : 360 salariés


> haut de page


N°1 MONDIAL - N°1 EUROPÉEN
POUR LES PRESSES À INJECTER LE CAOUTCHOUC
REP GROUP
ROANNE (LOIRE)
Création : 1907
Activité : construction de machines
Dirigeant : Bruno Tabar, directeur général
Actionnariat : fonds d'investissements 75 %, personnes privées 25%
CA 2002 : 50 millions d'euros (estimation)
Marge nette : 3%
Effectifs : 320
N°10 MONDIAL - N°4 EUROPÉEN
POUR LES PANNEAUX SOLAIRES ÉLECTRIQUES
PHOTOWATT INTERNATIONAL
BOURGOIN-JALLIEU (ISÈRE)
Création : 1979
Activité : fabrication de cellules photovoltaïques
Dirigeant : Eric Laborde
Actionnariat : ATS (Automation Tooling Systems, Canada)
CA 2002 : 31 millions d'euros
Marge nette : NC
Effectifs : 300 en Rhône- Alpes


N°1 MONDIAL
POUR LES BÉTONNIÈRES
ALTRAD SAINTDENIS (ASD)
SAINT-DENIS DE CABANNE (LOIRE)
Création : 1986
Activité : bétonnières, échafaudages, tréteaux
Dirigeant : Gilles Volland
Actionnariat : 100 % groupe Altrad
CA 2002 : 30 millions d'euros
Marge nette : NC
Effectifs : 1 100 (200 en Rhône-Alpes)
N°1 EUROPÉEN
POUR LES EMBALLAGES DE PRODUITS FRAIS
ALPHAFORM
BEAUSEMBLANT (DRÔME)
Création : 1975
Activité : emballages en plastique
Dirigeant : François Guillin
Actionnariat : groupe Guillin
CA 2001: 36,7 millions d'euros
Marge nette : 3%
Effectifs : 156 en Rhône- Alpes


N°1 MONDIAL - N°1 EUROPÉEN
POUR LES MOTEURS ET AUTOMATISMES DE STORES
SOMFY
CLUSES (HAUTE-SAVOIE)
Création : 1960
Activité : mécanique de précision
Dirigeant : Wilfrid Le Nanour
Actionnariat : famille Despature 65,5 %, FAAC Spa 7,3 % et public 27,2%
CA (30 juin 2002) : 536,4 millions d'euros
Marge nette : 3,7 %
Effectifs : 2 850 (140 en Rhône-Alpes)
N°1 MONDIAL - N°1 EUROPÉEN
POUR LES VILEBREQUINS DE FORMULE 1
CHAMBON
SAINT-ETIENNE (LOIRE)
Création : 1933
Activité : mécanique générale
Dirigeant : Jim Johnson
Actionnariat : Dover 100% (USA)
CA 2002 : 9 millions d'euros
Marge nette : NC
Effectifs : 110


> haut de page


N°1 MONDIAL N°1 EUROPÉEN
POUR LA RÉGÉNÉRATION DES CATALYSEURS
EURECAT
LA VOULTE-SUR-RHÔNE (ARDÈCHE)
Création : 1980
Activité : chimie
Dirigeant : Francis Valéri
Actionnariat : CPX Holding 50 %, Akso Nobel 50%
CA 2002 : 19 millions d'euros (estimation)
Marge nette : 11,1%
Effectifs : 100
N°1 EUROPÉEN
POUR LA TEINTURE TEXTILE À DOMICILE
IDEAL
VAULX-EN-VELIN (RHÔNE)
Création : 1907
Activité : chimie
Dirigeant : Michel Riera
Actionnariat : Prodef 100%
CA 2001 : 22,4 millions d'euros
Marge nette : 3,7%
Effectifs : 88


N°3 MONDIAL - N°2 EUROPÉEN
POUR LES MACHINES À FENDRE ET À SCIER LES CARCASSES DE PORCS
DURAND INTERNATIONAL
BAIX (ARDÈCHE)
Création : 1983
Activité : mécanique générale
Dirigeant : Didier Torrelli
Actionnariat : Bretèche Industrie 100%
CA 2001 : 4 millions d'euros
Marge nette : 15,7%
Effectifs : 22


> haut de page



Les autres champions de l'Industrie

PRIX SPÉCIAL DE LA RÉDACTIONBéal
Biens d'équipementInnocable
Biens intermédiairesAirstar
Biens de consommationTSL
Focal-JMlab
Filiales de groupesNanolase
CroissanceMetrologic Group

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    ALPHAFORM
ARTICLES LES PLUS LUS