[Catastrophe de Fukushima] Trois anciens dirigeants de Tepco acquittés

Trois anciens dirigeants de la société Tokyo Electric Power (Tepco), propriétaire de la centrale nucléaire de Fukushima gravement endommagée par le séisme et le tsunami de mars 2011, ont été acquittés le 19 septembre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Catastrophe de Fukushima] Trois anciens dirigeants de Tepco acquittés
De gauche à droite: l'ancien président de Tepco Tsunehisa Katsumata, et ses deux vice-présidents, Ichiro Takekuro et Sakae Muto. /Photo d'archives/REUTERS/Kyodo/

Nouveau rebondissement suite à la catastrophe de Fukushima. Trois anciens dirigeants de la société Tokyo Electric Power (Tepco), l'entreprise propriétaire de la centrale nucléaire japonaise gravement endommagée par le séisme et le tsunami de mars 2011, ont été acquittés jeudi 19 septembre par un tribunal de Tokyo.

L'ancien président Tsunehisa Katsumata, ainsi que ses deux vice-présidents, Ichiro Takekuro et Sakae Muto, étaient poursuivis pour "négligence" et avaient tous plaidé non coupables.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le séisme et le tsunami de mars 2011 ont entraîné l'explosion et la fusion des trois réacteurs de la centrale ainsi que l'évacuation de 160 000 personnes, dont beaucoup ne sont jamais revenues. L'accident d'une gravité sans précédent depuis celui de Tchernobyl en 1986 a entraîné la mise à l'arrêt de tous les réacteurs japonais, qui fournissaient un tiers de l'électricité nationale.

Un problème épineux suscite toujours la controverse au sein de l’archipel nippon : que faire du million de mètres cubes d’eau dormant dans les citernes de la centrale ? Si le gouvernement semble vouloir calmer le jeu, cette solution est pourtant sérieusement envisagée au Japon depuis quelques années. Une seconde étude d’impact a même été confiée à une commission gouvernementale en 2016, afin de déterminer les conséquences sur l’image de Japon à l’international et les dégâts sur les secteurs de la pêche et de l’agriculture. Or la société Tepco estime que les cuves seront pleines en 2022.

A LIRE AUSSI

avec Reuters (Tim Kelly; Arthur Connan pour le service français)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS