Catastrophe de Brétigny : nouvelles révélations sur la dissimulation de preuves par la SNCF

Documents cachés, ordinateur à la mémoire effacée... les pratiques de la SNCF sont pointées du doigt par Le Figaro, qui a pu accéder au dossier de l'instruction judiciaire sur la catastrophe de Brétigny-sur-Orge qui avait fait sept morts en 2013.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Catastrophe de Brétigny : nouvelles révélations sur la dissimulation de preuves par la SNCF

Suite aux révélations du Canard Enchaîné sur le "conseil juridique" fourni aux agents de la SNCF entendus par la justice dans le cadre de l'enquête sur la catastophe de Brétigny-sur-Orge, l'avocat des victimes avait évoqué "l'omerta" qui règne au sein de la compagnie ferroviaire. Le Figaro, qui a pu accéder au dossier de l'instruction, révèle à son tour des détails troublants dans un article publié ce dimanche 7 février.

Le groupe public "a tout fait pour ne pas communiquer aux enquêteurs des pièces indispensables à la manifestation de la vérité", affirme le quotidien, qui insiste sur le fait que des "textes fondamentaux comme les rapports des brigades chargées de l'inspection des voies" ont volontairement été écartés du dossier.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une écoute téléphonique prouverait également qu'une juriste de la SNCF a recommandé à un agent sur le point d'être interrogé par la justice de "ne rien apporter". Ce à quoi son interlocuteur lui répond qu'il va aller cacher ces documents "au fin fond de l'Auvergne".

Autre détail troublant : l'ordinateur du dirigeant de proximité (DPX dans le jargon SNCF) du secteur de Brétigny avait été signalé comme volé... il a finalement été retrouvé mais avec une mémoire mystérieusement vidée.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS