Catastrophe de Brétigny : la baisse des effectifs de la SNCF dédiés à la surveillance pointée du doigt

Un nouveau rapport sur la catastrophe ferroviaire qui avait fait 7 morts à la gare de Brétigny en juillet 2013 va être remis ce mercredi 12 novembre. France Info a pu avoir accès au document qui dénonce notamment des négligences de la SNCF concernant la surveillance avec des effectifs d'agents chargés du contrôle des voies dans ce secteur divisés par deux en dix ans.
 

Partager
Catastrophe de Brétigny : la baisse des effectifs de la SNCF dédiés à la surveillance pointée du doigt

Un nouveau rapport accablant pour la SNCF dans l'affaire de la catastrophe de Brétigny. Après un premier document publié en juillet dernier et faisant état "d'un état de délabrement jamais vu" du réseau ferré, l'entreprise publique se voit désormais reprocher son manque de vigilance. C'est en effet ce qu'indique un nouveau rapport sur le déraillement du train reliant Paris à Orléans qui avait 7 morts en juillet 2013.

Baisse des effectifs de surveillance

Commandé par les élus du Comité d'hygiène et de sécurité (CHSCT) de l'établissement ferroviaire du Sud-Ouest francilien et réalisé par le cabinet Aptéis, ce rapport a pu être consulté par France Info qui en détaille plusieurs points sur son site internet.

Le document reproche notamment à la SNCF, la baisse des effectifs dédiés à la surveillance des voies. "Sur le secteur de Brétigny 1, autrement dit la zone dans laquelle s'est produit l'accident, il y avait, en dehors de l'encadrement, 16 agents chargés de la surveillance en l'an 2000 selon le rapport. Et ils n'étaient plus que 8 en 2012. Soit une diminution de moitié", souligne France Info, précisant que la compagnie a récemment corrigé le tir sur ce point en procédant à des recrutements supplémentaires.

Un problème identifié en 2011

Le rapport revient également sur l'aiguillage sur lequel s'est produit le déraillement de Brétigny. Un dysfonctionnement avait été identifié en 2011 mais le remplacement n'était prévu que pour 2016. Toujours d'après France Info, "les auteurs du rapport s'étonnent d'un délai aussi important - 5 ans - surtout pour une zone très dense où circulent des trains à vive allure".

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS