Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Catastrophe de Brétigny : la baisse des effectifs de la SNCF dédiés à la surveillance pointée du doigt

,

Publié le

Vu sur le web Un nouveau rapport sur la catastrophe ferroviaire qui avait fait 7 morts à la gare de Brétigny en juillet 2013 va être remis ce mercredi 12 novembre. France Info a pu avoir accès au document qui dénonce notamment des négligences de la SNCF concernant la surveillance avec des effectifs d'agents chargés du contrôle des voies dans ce secteur divisés par deux en dix ans.  

Catastrophe de Brétigny : la baisse des effectifs de la SNCF dédiés à la surveillance pointée du doigt © Twitter @be_roby

Un nouveau rapport accablant pour la SNCF dans l'affaire de la catastrophe de Brétigny. Après un premier document publié en juillet dernier et faisant état "d'un état de délabrement jamais vu" du réseau ferré, l'entreprise publique se voit désormais reprocher son manque de vigilance. C'est en effet ce qu'indique un nouveau rapport sur le déraillement du train reliant Paris à Orléans qui avait 7 morts en juillet 2013.

Baisse des effectifs de surveillance

Commandé par les élus du Comité d'hygiène et de sécurité (CHSCT) de l'établissement ferroviaire du Sud-Ouest francilien et réalisé par le cabinet Aptéis, ce rapport a pu être consulté par France Info qui en détaille plusieurs points sur son site internet.

Le document reproche notamment à la SNCF, la baisse des effectifs dédiés à la surveillance des voies. "Sur le secteur de Brétigny 1, autrement  dit la zone dans laquelle s'est produit l'accident, il y avait, en dehors de l'encadrement, 16 agents chargés de la surveillance en l'an 2000 selon le rapport. Et ils n'étaient plus que 8 en 2012. Soit une diminution de moitié", souligne France Info, précisant que la compagnie a récemment corrigé le tir sur ce point en procédant à des recrutements supplémentaires.

Un problème identifié en 2011

Le rapport revient également sur l'aiguillage sur lequel s'est produit le déraillement de Brétigny. Un dysfonctionnement avait été identifié en 2011 mais le remplacement n'était prévu que pour 2016.  Toujours d'après France Info, "les auteurs du rapport s'étonnent d'un délai aussi important - 5 ans - surtout pour une zone très dense où circulent des trains à vive allure".
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle