Casino ne renoncerait pas à ses droits sur le brésilien Pao

SAO PAULO (Reuters) - Casino ne renoncera pas à son droit de contrôle sur le distributeur brésilien Grupo Pao de Açucar en 2012, écrit la presse brésilienne mardi.

Partager

Le PDG de Casino, Jean-Charles Naouri, a dit à un haut fonctionnaire du gouvernement brésilien qu'il défendrait le droit du distributeur français à augmenter sa participation dans Pao de Açucar en juin 2012, écrit O Estado de S. Paulo, citant des sources au fait de la situation.

Naouri accuse Abilio Diniz, président de Pao de Açucar et son associé dans le distributeur, d'avoir négocié en secret une fusion avec Carrefour sans son consentement, enfreignant selon lui un pacte d'actionnaires signé en 2005.

Casino a lancé deux procédures d'arbitrage contre Diniz durant le mois écoulé.

Naouri a par ailleurs déclaré à Luciano Coutinho, le président de la banque publique de développement BNDES , que Casino était "le meilleur associé possible" et qu'il ne s'était jamais mêlé de la gestion de Pao de Açucar, donnant à Diniz toute latitude d'établir sa stratégie, écrit encore Estado.

La BNDES a fait savoir la semaine dernière qu'elle ne mobiliserait pas les 2,4 milliards de dollars qu'elle avait promis pour la fusion entre Grupo Pao de Açucar et Carrefour, à moins que Casino ne donne son feu vert.

Casino et Diniz détiennent chacun 50% des droits de vote de la holding Wilkes, qui elle-même détient 66% des droits de vote de Pao de Açucar.

Les actionnaires de Wilkes doivent se réunir le 2 août pour discuter du projet de fusion.

Guillermo Parra-Bernal, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marie Mawad

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS