Casino cède sa filiale Vindémia à GBH pour 219 millions d'euros

PARIS (Reuters) - Casino a annoncé lundi céder à GBH sa filiale Vindémia pour une valeur d'entreprise de 219 millions d'euros, poursuivant ses cessions d'actifs non stratégiques pour se désendetter.
Partager
Casino cède sa filiale Vindémia à GBH pour 219 millions d'euros
Casino a annoncé lundi céder à GBH sa filiale Vindémia pour une valeur d'entreprise de 219 millions d'euros, poursuivant ses cessions d'actifs non stratégiques pour se désendetter. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

Vindémia, distributeur implanté dans l'océan Indien, a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 853 millions d'euros et un résultat opérationnel courant de 12 millions d'euros.

Cette opération porte à 2,1 milliards d'euros le montant des cessions opérées par Casino qui bataille pour réduire sa dette et dont les holdings de contrôle, elles aussi très endettées, ont été placées sous procédure de sauvegarde.

Casino, plombé par sa dette, a engagé un deuxième plan de cessions d'actifs pour regagner la confiance des marchés et a porté ses cessions à plus de 2,5 milliards d'euros d'ici 2020, après avoir atteint l'objectif de 1,5 milliard prévu en 2019.

Le distributeur, qui bataille pour améliorer ses marges dans un marché français miné par une concurrence féroce, s'est aussi engagé dans un vaste plan de cessions de murs et de magasins déficitaires.

La mise sous sauvegarde de ses holdings de contrôle, notamment Rallye, n'a pas empêché les agences de notation Standard & Poor's et Moody's de dégrader à nouveau la note financière du distributeur.

S&P s'inquiète en particulier de l'issue de la sauvegarde et d'éventuelles "compensations à l'attention des créanciers de Rallye en contrepartie d'une renégociation de la dette (...) dont le résultat pourrait se faire aux dépens de Casino".

L'agence s'interroge aussi sur la gouvernance de Casino dirigé par Jean-Charles Naouri - qui cumule les fonctions de PDG de Casino et de président du conseil et principal actionnaire de Rallye - et sur son "intérêt à maximiser les versements de dividendes de Casino pour assurer le service de la dette de Rallye".

A la fin 2018, grâce aux cessions, la dette financière nette de Casino France a été ramenée à 2,7 milliards d'euros, contre 3,7 milliards un an plus tôt.

Celle de Rallye était de 2,9 milliards d'euros.

(Pascale Denis, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS