Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

[CARTE] Un nouveau foyer de grippe aviaire en Dordogne

Léna Corot ,

Publié le

Le repeuplement des élevages était presque terminé. Depuis la mi-janvier un vide sanitaire a été mis en place dans 18 départements du sud-ouest. Mais trois nouveaux foyers de grippe aviaire viennent d’être détectés : un dans l’Aveyron le 15 juillet et deux en Dordogne les 19 et 26 juillet.  

[CARTE] Un nouveau foyer de grippe aviaire en Dordogne
Deux nous nouveaux foyers de grippe aviaire ont été détecté dans le sud-ouest.
© Fred.th - c-c

Alors que le vide sanitaire prend fin et que les élevages sont presque tous repeuplés, trois nouveaux foyers de grippe aviaire ont été confirmés dans le sud-ouest. Un nouveau foyer a été détecté, en raison du dispositif de contrôle renforcé, dans un élevage de canards à La Dornac en Dordogne.

Cette découverte intervient juste après l'abattage de 4 400 poulets dans cette commune en raison de la grippe aviaire, le 19 juillet. L’éleveur lui-même avait prévenu les autorités sanitaires en raison d’un taux de mortalité élevé. Quatre jours plus tôt, un foyer de grippe aviaire avait déjà été découvert dans un élevage de 2 000 canards à Vareilles dans l’Aveyron. Au total à ce jour, 80 foyers de grippe aviaire ont été détectés dans 10 départements du Sud-Ouest depuis le premier cas détecté le 24 novembre 2015.

Dans la carte ci-dessous, retrouvez tous les foyers de grippe aviaire déclarés depuis le 24 novembre 2015.

La grippe aviaire est une maladie infectieuse, virale, très contagieuse. Elle affecte les oiseaux, et notamment les volailles domestiques. Lorsqu’un foyer est détecté, les animaux sont abattus, l’exploitation est vidée et désinfectée. Et tous les élevages dans un périmètre de 10 kilomètres font l’objet d’une surveillance renforcée. C'est dans le cadre de ces contrôles renforcés que le dernier foyer a été détecté.

Ces nouveaux cas de grippe aviaire arrivent après le vide sanitaire déclaré dans 18 départements en janvier. Toutes les exploitations ont été vidées et désinfectées avant d’être repeuplées. Dix-huit départements ont été visés par cette mesure devant durer environ 5 mois. Pour le ministère de l’Agriculture ces deux nouveaux cas ne signent pas un échec de la stratégie d’éradication mais "s’expliquent par la pression d'infection qui existait dans la zone".

Florence Epinasse, éleveuse d'oies en Dordogne, contactée par téléphone, explique avoir respecté le vide sanitaire et ajoute que "260 oies doivent encore venir repeupler son élevage la semaine prochaine". Mais pour elle, il est primordial de "comprendre comment le virus est revenu après l'instauration du vide sanitaire". Si son exploitation n'a pas trop été impactée financièrement par ce vide sanitaire pour l'instant, l'avenir est incertain.

"Que pouvons-nous faire de plus ?"

Danie Dubois, contactée par téléphone, est épuisée. Cette éleveuse d'oie de 71 ans à La Dornac se lamente : "On a respecté le vide sanitaire, on a tout désaffecté. Que pouvons-nous faire de plus ?". Elle regrette ne pas recevoir plus d’informations, notamment sur la surveillance renforcée qui va être mise en place pour son exploitation. "Les gens sont alarmés et le gouvernement n’explique pas aux agriculteurs ce qui ce passe vraiment", soupire Danie Dubois.

Toutefois "la solidarité des clients et des autres agriculteurs" lui remontent le moral. Elle explique : "Les clients appellent catastrophés, mais ils nous soutiennent". Si l’Etat a annoncé qu’il compenserait les pertes liées notamment à la mise en place du vide sanitaire, Danie Dubois ne sait pas comment cela va se dérouler.

En raison du développement de cette épidémie, la production de foie gras a baissé de 25% cette année. Une augmentation des prix de 10 à 20% est attendue.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle