Carrelage, bois… Les flops des matériaux du bâtiment

Carreaux de carrelage en avance sur les normes, bois soumis à l’humidité, réseaux intérieurs mal posés : la responsabilité des dommages liés aux matériaux du bâtiment est bien partagée entre les fabricants et les entreprises de travaux.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Carrelage, bois… Les flops des matériaux du bâtiment
Le stockage des matériaux en bois et leur exposition à l'humidité peuvent entraîner des dommages.

Depuis 2007, les prestations payées (brutes de recours) dans le cadre de l’assurance "dommages ouvrage", applicable aux chantiers de logements, ont augmenté en moyenne de 7,8% par an. A l’exception des locaux d’activité, les revêtements de sol constituent les éléments d’ouvrage qui portent les effectifs et les coûts de réparation les plus importants sur la période 2015-2017, souligne l’Association Qualité Construction (AQC), qui regroupe les professionnels du secteur.

En cause : la taille des carreaux de carrelage, que ce soit en maisons individuelles ou dans les logements collectifs. "Sous l’effet de la mode, les carreaux sont commercialisés dans des formats de plus en plus grands, qui dépassent les normes admises par les règles professionnelles. Les produits ont progressé plus vite que n’a progressé la norme", explique, pour l’AQC, Didier Clermont, expert construction pour le cabinet en gestion de risques Equad. La minceur des joints, la flexibilité accrue des planchers sont aussi pointées du doigt.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le bois, sujet à l'humidité

Essor de la construction en bois oblige, les vices de matériaux, de produits ou de procédés recensés concernent régulièrement les lots "menuiserie" des bâtiments. 68% des désordres liés aux menuiseries sont liés aux menuiseries en bois ! "Contrairement à l’aluminium ou au PVC, le bois se déforme par la simple opération du temps", rappelle Pierre Jacq, expert en façades au cabinet en gestion de sinistres Saretec.

Il regrette que les façades en bois ne fassent parfois l’objet d’aucune protection, alors que l’entretien des éléments est essentiel. L’AQC conseille de systématiquement protéger les lots de bois sur les chantiers, et de bien ventiler les bâtiments. Un vice de procédé est également mis en cause : les seuils des portes-fenêtres devant désormais être limités à 2 cm pour permettre l’accès aux personnes à mobilité réduite, certains éléments sont incompatibles, et donc sources d’infiltrations.

Difficile d'engager la responsabilité des fabricants

Les réseaux intérieurs encastrés suscitent également de nombreux recours, des remplacements inopinés de matériaux ou de pièces lors des chantiers (comme les coudes de canalisation). Les problèmes de conception (à l'instar des tubes en polybutène, à réserver aux planchers chauffants) sont fréquemment mis en cause.

"C’est la responsabilité civile décennale de l’entreprise qui est systématiquement engagée. Les recours contre les fabricants sont plus difficiles. Il faut démontrer que les dommages trouvent leur source dans un défaut d’origine du produit", rappelle Juliette Deschamps, juriste chez Saretec. Il peut néanmoins arriver que ce soit le cas, comme dans le cas de lots de bétons produits en 2004 par Béton Rhône-Alpes, une filiale de Vicat, à partir de granulats pollués par du gypse. Exposé à l’humidité, le béton finissait par se désagréger.

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS