Carrefour centralise ses achats textiles

Publié le

Dossier A l'image de ses homologues américains, le groupe de distribution refond la stratégie d'achat de sa branche habillement.

C'est une révolution structurelle. Sur les traces des solutions adoptées aux Etats-Unis par Wal-Mart, Sears ou K-Mart, la branche textile de Carrefour a décidé d'en finir avec une coûteuse logique d'achats décentralisée. Pour une dizaine de millions de francs, l'enseigne a équipé une trentaine de ses grandes surfaces d'outils décisionnels JDA, leader mondial américain des logiciels destinés à la distribution. " 4 % de croissance dans les ventes de textiles, c'est bien, mais très loin de ce que nous souhaitons et que beaucoup de spécialistes connaissent ! " prévient Jacqueline Le Nozerh, directrice des achats textiles. Au banc des accusés, des taux de rupture en magasin trop importants, dus en bonne partie à une logique d'achats, décentralisée. Passer du " juste-à-temps " au " juste avant " Le bouleversement a débuté en juin 1999 au siège du groupe, avec l'installation d'Arthur Planning, un logiciel de planification centralisée des achats : " Le chef de produit était naguère référenceur. Chaque magasin savait qu'il ferait à peu près tel produit, à environ telle époque, sur à peu près telle quantité, poursuit Jacqueline Le Nozerh. Aujourd'hui, la direction définit de grands axes de développement et les budgets d'achats, les chefs de produits choisissant les assortiments et les quantités. Tout est maintenant beaucoup plus clair. " Comme le réapprovisionnement en " juste-à-temps " ne suffisait pas à Carrefour, l'implémentation d'un logiciel d'analyse de performance l'aide à passer au " juste avant ". Pour permettre un réassort " un pour un ", un système d'alerte est, par exemple, prévu si un produit se vend trop vite. " Toutes ces informations vont dans le même sens : générer de la valeur pour l'entreprise ", souligne Michel Ramis, directeur général Europe du Sud de JDA. Après Carrefour France, le nouveau système prépare son introduction dans les magasins européens du groupe. Un changement de taille qui devrait rapidement inciter les fournisseurs à fusionner " demand chain " et " supply chain ".

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte