Caroline Grégoire Sainte Marie va renforcer les bétons Tarmac

Elle quitte le groupe Lafarge pour prendre la direction de Tarmac France et Belgique. Soixante-dix sites à consolider sous une bannière unique.

Partager

Caroline Grégoire Sainte Marie va renforcer les bétons Tarmac
«Une énergie et une pugnacité exceptionnelles ! » Olivier Legrain qui avait recruté Caroline Grégoire Sainte Marie chez Lafarge (il est aujourd'hui P-DG de Matéris) a retenu ces qualités... encore intactes aujourd'hui. A 49 ans, elle prend avec enthousiasme les rênes de Tarmac France et Belgique, filiale du groupe sud-africain de ressources minières Anglo American. D'emblée, elle visite chacun des 70 sites de ce groupe de 900 personnes et se sent déjà bien dans son poste. D'abord parce que le groupe a des bases solides. Son prédécesseur, Alain Hecquet, dirigeait déjà Tarmac lors de son achat par Anglo Américan en 2000. «Aujourd'hui, il faut développer le groupe dans un contexte de consolidation de l'industrie », explique-t-elle. Comment? Sans brutalité.

«Nous sommes sur des métiers de proximité, avec des entreprises très ancrées localement. Il faut tenir compte de ces spécificités.» Deuxième raison de se sentir bien : elle va pouvoir mettre son énergie au service de la promotion du béton. Les arguments sont déjà en place : un produit pas cher, aux applications multiples et respectueux de l'environnement puisqu'il est naturel, recyclable, réutilisable et peu gourmand en énergie dans sa fabrication. Et puis, a priori positif, le groupe Anglo American lui-même, qui pèse 38 milliards de dollars, est dirigé, depuis début 2007, par une femme, Cynthia Carroll. Une telle politique de ressources humaines est un signe d'ouverture d'esprit. Et la nouvelle P-DG n'en manque pas! Cette diplômée de l'IEP de Paris a commencé sa carrière par des fonctions financières dans le groupe Hoechst Pharmaceutique puis chez Lafarge où elle a été directrice financière de la branche «matériaux de spécialités» puis directrice des fusions-acquisitions de la branche «ciment» avant de prendre la direction de Lafarge Ciment en Allemagne dans un contexte difficile : une guerre des prix et des problèmes de cartels avaient affaibli l'entreprise. Elle s'est installée à Francfort et rentrait tous les week-ends à Paris retrouver sa famille.

«Francfort est moins loin que Nice!», fait-elle observer. C'est en Allemagne qu'elle a appris à retenir une partie de son énergie. «Lorsque l'on manage de grandes équipes industrielles, il faut savoir déléguer. J'avais tendance à être très directive. Il faut laisser aux managers le temps de s'exprimer et de s'approprier les solutions. C'est plus efficace.» C'est la seule concession qu'elle fera à son dynamisme.

Isabelle Germain

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS