Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Carmat, Thierry Lepaon dans la tourmente, Bouygues retarde sa box Miami, le fondateur de Tinder écarté : la revue de presse de l'industrie

Sylvain Arnulf ,

Publié le

L'inventeur du coeur artificiel Carmat fait la une des Echos, avec de bonnes nouvelles sur l'état de santé du deuxième patient ayant reçu la prothèse. Egalement dans l'actualité ce 5 novembre : les remous à la CGT après les révélations du Canard enchainé sur l'appartement de fonction de Thierry Lepaon, les projets de Bouygues Telecom et l'éviction du patron de Tinder.

Carmat en passe de réaliser une "incroyable prouesse"

 

 

Le professeur Alain Carpentier, chirurgien cardiaque et directeur scientifique de Carmat, fait la une des Echos. La société française donne des nouvelles du deuxième patient ayant reçu son cœur artificiel. L'évolution de l'état de santé de ce sexagénaire, ayant été opéré il y a trois mois à Nantes, est "plus spectaculaire que prévu", se félicite-t-il. "Après une douzaine de jours en réanimation, le malade a récupéré un état général très satisfaisant et a retrouvé son autonomie".

"Grâce à l'analyse approfondie des milliers des données recueillies lors de la première intervention, l'équipe de Carmat et les cliniciens ont fait des progrès considérables", écrit le quotidien économique. Parmi les enseignements : "la survie du malade n'est pas le seul critère d'efficacité. La récupération de la fonction normale des différents organes nobles, comme le foie ou le rein, est tout aussi cruciale", explique le professeur Carpentier.

Pour obtenir le marquage CE en vue de commercialiser son coeur artificiel à l'horizon 2016, Carmat va mener une deuxième étude clinique, élargie à l'Europe, sur une vingtaine de patients.

De nouvelles révélations embarrassantes pour Thierry Lepaon

La rénovation de l'appartement de fonction de Thierry le Paon aux frais de la CGT (pour un coût de plus de 100 000 euros) continue de faire jaser. Le patron de la centrale syndicale a tenté de se justifier devant le Comité confédéral national le 4 novembre, évoquant d'abord une "intense campagne idéologique" menée contre le syndicat, puis évoquant "une faute collective qui ne peut à aucun moment masquer les responsabilités individuelles", rapporte Le Figaro. Thierry le Paon a annoncé le "recrutement d'un directeur administratif et financier qui reportera au trésorier, mais aussi au bureau confédéral, l'organe de direction de la CGT".

 

 

Le soir du 4 novembre, le Canard enchainé a publié de nouvelles révélations, indiquant que l'appartement en question - un 79m² à Vincennes -  avait déjà été refait récemment, les travaux payés par la CGT ont été réalisés par une petite société de deux personnes et les nouveaux équipements des toilettes ont coûté la bagatelle de 4453 euros. Thierry Lepaon n'a pas encore réagi à ces dernières révélations.

Bouygues Telecom retarde le lancement de sa nouvelle box "Miami"

Le 4 novembre, Bouygues Telecom a annoncé sa décision de repousser la lancement de sa nouvelle box Miami, créée sous Android en partenariat avec Google. Elle devait arriver en fin d'année mais sera finalement disponible au premier semestre 2015, indique BFM Business. "Nous avons décidé de décaler le lancement de la box pour nous consacrer aux offres mobiles avant Noël", a expliqué une porte-parole du groupe.

Bouygues préfère se concentrer sur la simplification de ses offres mobiles, dont la nouvelle version sera présentée le 17 novembre. "Cette simplification nous permettra de réaliser les économies annoncées dans notre plan social", a précisé Olivier Roussat. Soit 300 millions d'euros d'ici 2016.

Le patron de Tinder débarqué par son actionnaire

Alors qu'il préparait une évolution du business model de l'appli mobile de rencontres Tinder (avec l'arrivée de services premium payants), son PDG Sean Rad a été brusquement débarqué, indique Forbes. C'est l'actionnaire principal de la start-up, IAC, qui a piloté l'éviction du fondateur. Ce débarquement serait lié à une affaire de harcèlement sexuel impliquant le directeur marketing de l'entreprise, Justin Maheen. IAC a voulu, semble-t-il, se démarquer de cette histoire et s'est mise en quête d'un remplaçant pour Sean Rad "à la Eric Schmidt".

 

 

Forbes, dans son dernier numéro, narre la folle saga de cette app pas comme les autres.

Sylvain Arnulf

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle