Technos et Innovations

Carmat s'inspire de l'homme pour son coeur artificiel

,

Publié le

La faune et la flore ne sont pas les seules sources d'inspiration dans la nature. L'homme peut, lui aussi, servir de modèle, notamment lorsqu'il s'agit de reproduire la complexité d'un organe. C'est le cas chez Carmat qui développe le coeur artificiel le plus le plus proche du coeur biologique.

Carmat s'inspire de l'homme pour son coeur artificiel © capture d'écran Youtube - Carmat

Sur le campus de Vélizy-Villacoublay (Yvelines), entouré de géants de l'aéronautique, de l'informatique et des télécommunications, un bâtiment se démarque par sa discrétion. Il héberge essentiellement des jeunes pousses. L'une d'elle, Carmat, a une activité plutôt originale puisqu'elle fabrique... des coeurs humains ! On s'attend alors à visiter un énorme laboratoire de culture cellulaire, ou encore une chaîne de production automatisée d'organes. Quelle surprise de se retrouver au milieu d'un espace confiné, où quatre techniciens assemblent, à la façon d'horlogers, les différentes pièces d'un mécanisme complexe. L'objet qu'ils ont entre les mains est précieux : il représente le dernier espoir pour remplacer des coeurs défaillants, qui ne répondent plus aux traitements et pour lesquels il n'y a pas de greffes disponibles.

L'ambition de Carmat, proche du rêve de science-fiction, ne date pourtant pas d'hier. Le concept d'un coeur artificiel français naît dans les années 1980, sur l'idée d'Alain Carpentier, célèbre chirurgien et cardiologue. Il dépose dès 1988 un brevet pour protéger son architecture. Le projet décolle cinq ans plus tard, quand un partenariat se noue avec le missilier Matra Défense (désormais regroupé au sein d'EADS). Une collaboration que le directeur adjoint de Carmat, Patrick Coulombier, qualifie de naturelle. Il y a en effet de nombreuses similitudes entre un coeur et un missile, qui sont tous deux un assemblage dense de matériaux soumis à de fortes contraintes. Deux prototypes plus tard, voici la prothèse prête à être implantée chez l'homme. À première vue, l'objet ovale et blanc semble assez éloigné de notre boîte à rythme interne. Du moins avant de plonger dans son intimité.

Lire l'intégralité de l'article sur le site de notre confrère Industrie & Technologies

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte