Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Carmat réfléchit à une vingtaine de nouvelles greffes pour son cœur artificiel

, , , ,

Publié le

La société biomédicale Carmat pourrait prochainement passer à la phase deux du développement de son cœur artificiel, pour laquelle elle devra effectuer une vingtaine de nouvelles greffes. Cette nouvelle étape sera mise en œuvre si les quatre opérations prévues pour la phase une sont couronnées de succès. 

Carmat réfléchit à une vingtaine de nouvelles greffes pour son cœur artificiel © Sebastien Sindeu - L'Usine Nouvelle

Les cœurs artificiels développés par la société hexagonale Carmat pourraient être greffés prochainement sur une vingtaine de patients. L'entreprise a annoncé le 21 octobre, lors de la publication de ses résultats semestriels, qu'elle envisageait d'entrer dans la deuxième phase de développement de son organe synthétique, si les résultats des opérations prévues pour la première période sont jugés satisfaisants.

Deux opérations déjà effectuées

La société met actuellement en œuvre l'étape une de ce développement. Pendant cette phase, dite de "faisabilité", quatre patients souffrant d'insuffisance cardiaque terminale doivent être greffés avec le cœur artificiel. La première de ces greffes a eu lieu le 18 décembre 2013. Le patient s'est éteint 74 jours plus tard, alors que l'opération visait à le faire survivre pour une durée de 30 jours.

Une seconde opération a eu lieu au CHU de Nantes le 5 août 2014. Carmat ne donne aucune information sur l'état de santé du second malade greffé dans son communiqué. Les deux derniers patients qui seront greffés sont en train d'être recrutés, détaille la start-up biomédicale.

Carmat en mauvaise santé financière

Si ces quatre opérations donnent des résultats satisfaisants, Carmat pourra "proposer aux autorités de tutelle, en France et dans d'autres pays, le protocole d'une nouvelle étude élargie à une vingtaine de patients suivis à plus long terme comme, par exemple, 180 jours", précise l'entreprise dans un communiqué. Cette deuxième étape de développement devrait être mise en œuvre avec six mois de retard, par rapport au calendrier établi initialement par Carmat.

La société est en mauvaise santé financière. Elle a effectué au premier semestre 9,9 millions d'euros de perte, faute d'entrées financières. Carmat a dû investir massivement pour développer des équipements médicaux qui permettent aux malades greffés de rentrer chez eux. Elle compte sur le versement de 7,2 millions d'euros par Bpifrance (la Banque publique d'investissement). Elle empochera ces fonds à condition que les essais en cours pour la phase une soient couronnés de succès.

Lélia de Matharel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle