L'Usine Santé

Carmat autorisé à reprendre les essais de son cœur artificiel en France

, ,

Publié le , mis à jour le 03/05/2017 À 07H03

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé, mardi 2 mai, autoriser la société de biotechnologie Carmat à poursuivre les essais de son coeur artificiel en France. Toutefois, Carmat va poursuivre ses démarches visant à étendre son étude à d'autres pays, et prévoit l'ouverture d'un "nouveau site de production disposant de process plus automotisés".

Carmat autorisé à reprendre les essais de son cœur artificiel en France
Carmat souhaite ouvrir un nouveau site de production disposant de process plus automatisés

L'ANSM avait demandé en novembre 2016 à Carmat de suspendre toutes les implantations de sa prothèse cardiaque après la mort d'un cinquième patient porteur.

Dans un point d'information publié mardi 2 mai sur son site, l'agence sanitaire annonce autoriser la reprise des essais : "Après une évaluation approfondie, l'ANSM considère que la société Carmat a apporté des éléments permettant de reprendre l'essai dans des conditions de sécurité et de maîtrise des risques satisfaisantes".

Toutefois, l'ANSM précise qu'elle "sera particulièrement vigilante sur la sécurité des patients, sur la qualité des données fournies et sur l’analyse qui en sera faite". "Une analyse globale intermédiaire portant sur les 5 prochains patients inclus sera réalisée", ajoute l'agence.

Carmat veut ouvrir un nouveau site de production

La décision de relancer les essais en France par l'intermédiaire de l'étude dite "Pivot" fait suite "au résultat positif des analyses et des actions réalisées par la société, répondant aux attentes de l'ANSM", a indiqué Carmat dans un communiqué.

Le groupe a également indiqué qu'il poursuivait ses démarches visant à étendre l'étude à d'autres pays et a annoncé que, "pour renforcer les moyens industriels nécessaires à l'étude", il préparait "l'ouverture d'un nouveau site de production disposant de process plus automatisés".

"Le site devrait être opérationnel en fin d'année 2017, et permettrait, à terme, de répondre également aux besoins de production pour les premières phases de lancement commercial de la prothèse", a précisé Carmat.

L'implantation d'un coeur artificiel sur un cinquième patient avait marqué le début de l'étude Pivot, phase de transition entre les tout premiers essais de faisabilité et un éventuel processus de commercialisation.

Avec Reuters

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte