Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Carlos Tavares, un pilote pour remettre PSA en piste

Pauline Ducamp , , , ,

Publié le

Le nouveau président opérationnel de PSA a présenté les grandes lignes de son plan stratégique "Back in the race". La compétitivité des usines et des modèles mieux adaptés aux marchés régionaux en sont les pierres angulaires.

Carlos Tavares, un pilote pour remettre PSA en piste © DR

Dès ses premiers pas de président opérationnel de PSA, la passion de Carlos Tavares pour la course automobile transparait. Asphalte avalé par un bolide, concerto pour V6, la vidéo qui précède l’intervention de ce pilote chevronné mercredi 19 février, lors de la conférence de presse des résultats annuels de PSA, met son auditoire en condition. "Accélérer", "redresser", "améliorer", les trois termes reviennent tout au long de la présentation de "Back in the race" ("de nouveau en course", ça ne s’invente pas…). L’objectif de ce plan stratégique sur quatre ans est clair. "La destinée de PSA est d’être un constructeur français qui opère mondialement de manière rentable", affirme le nouveau président du directoire.

-> Consulter notre diaporama : Carlos Tavares : portrait du nouveau "car guy" de PSA en cinq voitures

DS, une marque à part entière

Carlos Tavares veut un groupe qui gagne et pour cela, il veut aller vite. Il va donc se couler dans la stratégie de son prédécesseur Philippe Varin. Carlos Tavares compte ainsi poursuivre la politique de différenciation des marques, initiée depuis deux ans. C’est le premier axe de "Back in the race". A côté de Peugeot, "marque latine à la rigueur germanique", et de Citroën "marque avec des équipements au meilleur prix", DS deviendra une marque à part entière, positionnée sur le segment premium, en Chine bien entendu mais également sur ses autres marchés.

"J’ai beaucoup d’admiration pour tout ce qui a été fait, les DS3, DS4 et DS5 sont des beaux produits. Vous connaissez l’importance qu’a pour moi le premium. DS a vocation à être une marque autonome, à l’image d’autres groupes qui ont, eux aussi, une marque premium autonome, qui a mis 30 ans à se construire. Nous raisonnons à une échelle de temps de 20 ans", rapporte Carlos Tavares. La référence à Audi est donc très claire.

Une gamme mieux adaptée à chaque marché

Le nouveau président des opérations va également reprendre le second pilier de la stratégie Varin, l’internationalisation et la production localisée. Mais en allant un cran plus loin. "Il faut anticiper les tendances de chaque marché sans se disperser et identifier les quelques modèles qui créeront de la valeur et pourront être vendus à des prix rémunérateurs", souligne Carlos Tavares. Fini donc le "rebadging" ou le transfert de modèles d’une région à l’autre. Le nouveau président compte ainsi mieux utiliser les ressources en R&D, grâce notamment aux coopérations locales de PSA. Les centres de design régionaux, en Chine ou au Brésil, devraient donc jouer un rôle crucial à l’avenir.

L’implantation locale permettra à Carlos Tavares de reconquérir des parts de marché en Russie ou en Amérique Latine, le troisième axe de "Back in the race". PSA a beaucoup investi ces dernières années dans ces deux marchés, mais sans en récolter les fruits et en plombant ses comptes. En Russie, les ventes ont ainsi plongé de 22,3% en 2013. En Amérique latine, elles ont au contraire progressé mais deux fois moins vite que l’année précédente. "En 2020, PSA sera un ‘global carmaker’, un constructeur global", martèle Carlos Tavares dans le franglais technique qui rappelle son passé d’ingénieur et de dirigeant international.

Améliorer la compétitivité en Europe

Le dernier grand chantier de l’ex-numéro deux de Renault reste l’Europe. Le plan d’économies Rebond 2015, le plan de compétitivité et l’alliance avec GM y ont déjà amélioré la compétitivité du groupe. Le nouveau patron veut aller plus loin en réduisant les coûts fixes. "Ce que j’ai vu lors de mes visites depuis janvier m’a rassuré. Nous pouvons atteindre un vrai niveau d’excellence en terme de manufacturing et de sourcing, il faut donner les moyens aux collaborateurs d’améliorer leur outil de travail. 80% des véhicules vendus en Europe sont fabriqués en Europe, il faut donc y être compétitifs", précise Carlos Tavares. PSA vise ainsi un taux d’utilisation de 100% de ses usines en 2015, mais sans fermeture de site.

Le plan "Back in the race" est encore en cours d’élaboration, via des comités transversaux. Son élaboration devrait être achevée en avril, après la prise de fonction complète de Carlos Tavares le 31 mars à la présidence du directoire et la réunion de l’assemblée générale des actionnaires fin avril. "PSA est de retour grâce au talent et au professionnalisme de ses collaborateurs", glisse alors Carlos Tavares.

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus