Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Carlos Tavares, ex n°2 de Renault, devrait prendre la tête de PSA

, , , ,

Publié le , mis à jour le 25/11/2013 À 07H15

PSA Peugeot Citroën reçoit des candidats pour remplacer son président du directoire Philippe Varin. Carlos Tavares est le mieux placé pour devenir, dans un premier temps, numéro 2 du groupe. Un changement de direction impulsé par le partenaire chinois de PSA, Dongfeng.

Carlos Tavares, ex n°2 de Renault, devrait prendre la tête de PSA © D. R.

Grandes manoeuvres à la tête de PSA. Un changement de direction se prépare en coulisses : plusieurs informations ont filtré en ce sens depuis le 22 novembre. C'est Philippe Varin lui-même qui dirige le recrutement de son successeur, qui pourrait être Carlos Tavares, ancien numéro 2 de Renault évincé par Carlos Ghosn fin août.

Donfeng, partenaire chinois de PSA, a dressé le profil du patron idéal. Celui-ci devra avoir les compétences et l'expérience nécessaires à la direction d'une alliance internationale entre constructeurs automobiles, expliquent deux sources au fait des discussions. "La demande vis-à-vis de la succession venait de Philippe Varin avec l'accord du conseil de surveillance dans le but d'assurer dans la durée la continuation de la stratégie menée" par le président du directoire de PSA Peugeot Citroën, a précisé une autre source proche du dossier.

Cette source a précisé qu'une annonce devrait intervenir prochainement.Dongfeng a mis l'accent sur ces qualités lors des discussions sur une alliance en capital et une coopération industrielle accrue entre les deux groupes.

philippe Varin ne confirme pas

S'exprimant le 23 novembre à Berlin lors d'une conférence, Philippe Varin a refusé de confirmer une information du journal Le Figaro selon laquelle le constructeur français pourrait engager l'ancien numéro deux de Renault, Carlos Tavares, comme second. "Je suis désolé, j'ai un avion à prendre", a déclaré Philippe Varin à la presse après la conférence.

Philippe Varin, âgé de 61 ans, a pris la tête de PSA en 2009 après avoir dirigé le groupe de sidérurgie anglo-néerlandais Corus. Confronté à l'une des crises les plus graves de l'histoire du constructeur automobile à cause de la chute de ses ventes en Europe à partir de 2011, le président du directoire a lancé un vaste plan social en France et conclu une alliance en février 2012 avec General Motors pour obtenir un soutien financier et accélérer l'internationalisation de PSA.

renault-nissan, l'EXEMPLE À SUIVRE

Mais le rapprochement avec GM, dont la conclusion n'a pas fait l'unanimité au sein de la famille Peugeot, s'est révélé pour l'heure d'envergure plus limitée que les ambitions initiales le laissaient entendre. PSA, qui cherche maintenant à lever quatre milliards d'euros, selon le Monde de cette semaine, s'est donc tourné également vers le chinois Dongfeng afin d'élargir le spectre de leur coentreprise à d'autres marchés asiatiques.

Selon une source proche de la stratégie du groupe chinois, le président de Dongfeng, Xu Ping, considère l'alliance Renault-Nissan, forgée en 1999, comme un exemple à suivre pour les discussions engagées avec PSA. "Mais Dongfeng se demande s'il y a un dirigeant capable de piloter une alliance Dongfeng-PSA de la manière dont Carlos Ghosn (PDG de Renault-Nissan) a transformé Nissan", commente-t-on. Renault, qui a volé à la rescousse de Nissan il y 14 ans, bénéficie aujourd'hui des bons résultats financiers de son partenaire japonais et de sa présence aux Etats-Unis et en Chine, où la marque au losange est absente.

Officialisation dans les prochains jours

Selon une autre source, le processus de recrutement du successeur de Philippe Varin n'est "pas loin de se conclure".

Carlos Tavares, 55 ans, devrait être nommé dans les prochains jours, sauf coup de théâtre. Le Figaro le redit ce 25 novembre, indiquant qu'une annonce est attendue dans les prochains jours. L'ancien numéro deux de Renault a brutalement quitté ses fonctions et le groupe après avoir dit publiquement en août, à la surprise générale, qu'il aimerait diriger un autre constructeur étant donné qu'il était peu probable qu'il puisse gravir d'autres échelons dans la hiérarchie de Renault.

Carlos Tavares n'a pu être joint pour faire un commentaire. Il a commencé sa carrière chez Renault en 1981 avant de rejoindre Nissan 23 ans plus tard et de diriger la branche Amériques du constructeur japonais. Selon des informations de presse, l'ancien directeur général délégué de Renault a déjà été pressenti à d'autres postes de direction, comme chez le constructeur de voitures de sport Aston Martin.

Avec Reuters (Laurence Frost et Norihiko Shirouzu, Gilles Guillaume et Danielle Rouquié, Marc Joanny)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle