Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Carlos Tavares cherche des "gisements de performance" dans les usines PSA

Pauline Ducamp , , , ,

Publié le

S’il ne prendra pleinement ses fonctions que fin mars, le nouveau directeur opérationnel de PSA s’est présenté en patron au salon de Genève, avec en vue une stratégie d’amélioration de l’efficacité industrielle du groupe.

Carlos Tavares cherche des gisements de performance dans les usines PSA © PSA

Pour un "jeunot dans l’entreprise", comme il le dit lui-même, Carlos Tavares connaît déjà bien le groupe dont il prendra pleinement les rênes le 31 mars. Depuis son arrivée début janvier, le nouveau patron a entre autres essayé le C4 Cactus avec les équipes du projet, "piloté" la 308 dont il a, paraît-il, apprécié la maniabilité et surtout parcouru les usines au côté du directeur industriel Denis Martin. "J’ai visité dans les dernières semaines sept usines, dont quatre en France. Je suis plutôt très confiant, j’ai été frappé par la qualité des équipes" a souligné au salon de Genève le directeur opérationnel de PSA.

Carlos Tavares s’est donc montré rassuré (et rassurant) quant au potentiel du groupe, mais n’en convient pas moins que des progrès sont indispensables pour une compétitivité accrue, notamment en Europe. "Nous pouvons être plus compétitifs, et il n’y a aucune raison pour qu’une usine française soit moins performante qu’une usine anglaise, allemande ou espagnole". En "homme de résultat", comme il s’est lui-même présenté devant les journalistes à Genève, Carlos Tavares a tracé les grandes lignes de son projet, qui passe avant tout par les usines.

1. Améliorer la performance industrielle

"Charge est donnée aux métiers industriels d’améliorer la qualité des usines. J’ai repéré des gisements de performance : amélioration logistique, qualité, économies d’énergie, a souligné le nouveau patron de PSA. La difficulté peut venir de l’organisation des usines. Une usine plus récente a une organisation de la chaine plus alignée, plus compacte, avec une logistique plus courte. Les usines françaises sont, elles, anciennes. Il est donc important de moderniser nos usines, nous n’allons pas concourir avec un bras attaché dans le dos !" La somme d’un milliard et demi d’euros d’investissements prévue par l’accord de compétitivité servira à cette modernisation.

2. Charger à 100% les usines

"Nous n’allons pas ouvrir de nouvelle usine aux portes de l’Europe ou en Europe de l’Est à moyen terme, a également précisé Carlos Tavares. Nos usines les plus low-cost [Trnava en Slovaquie, Kolin en République Tchèque, ndlr] ne sont pas saturées. La priorité c’est de les saturer et d’investir seulement quand c’est nécessaire". L’ex numéro 2 de Renault a par ailleurs regretté que l’usine russe de Kaluga ne fonctionne qu’au ralenti, avec des modèles peu appropriés au marché.

3. Réduire les gammes

"Il faut trouver le bon nombre de modèles pour chaque gamme, des véhicules meilleurs que ceux de nos concurrents, comme la 308, a affirmé Carlos Tavares. Le problème de l’Europe, c’est le niveau de rabais trop élevé. Il faut que les gens qui entrent dans une concession viennent pour un acheter un modèle précis, un coup de cœur, et non pour négocier les prix. C’est ainsi dans une industrie de la valeur. Et ce n’est possible que quand on propose des modèles qui attirent le client, comme le C4 Cactus. Il y a aujourd’hui trop de fragmentation de l’offre et pas assez de concentration sur l’essentiel !".

4. Conserver l’actuel directoire

Carlos Tavares présentera mi-avril son plan d’amélioration des usines et de modernisation des gammes de PSA, intitulé "Back in the race". Pour le mettre en œuvre, il a choisi de conserver le directoire actuel. "Dans mon passé, j’ai prouvé que je n’étais pas un homme de big-bang. Ce serait une erreur de repartir de zéro, a jugé Carlos Tavares. Les dirigeants du groupe sont de très bonne qualité, pleinement engagés dans l’entreprise".

Pauline Ducamp, à Genève

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle