L'Usine Auto

Carlos Ghosn sort de son silence et dénonce des poursuites "politiquement motivées" au Japon

, , , ,

Publié le , mis à jour le 24/10/2019 À 08H16

Carlos Ghosn prépare sa défense au Japon. Accusé de malversations financières, l'ancien patron de l'alliance Renault-Nissan a dénoncé des poursuites illégales et "politiquement motivées".

Carlos Ghosn sort de son silence et dénonce des poursuites politiquement motivées au Japon
Carlos Ghosn se trouve en résidence surveillée depuis sa libération sous caution en avril. /Photo d'archives/REUTERS/Kyodo
© KYODO

Après plusieurs semaines de silence médiatique, Carlos Ghosn contre-attaque. Mercredi 23 octobre, les avocats de l'homme d'affaires ont demandé l'annulation des poursuites au Japon visant l'ancien patron de l'alliance Renault-Nissan. Arrêté en novembre 2018 pour des accusations de malversations financières, l'industriel se trouve en résidence surveillée depuis sa libération sous caution en avril.

Dans un communiqué, les avocats de Carlos Ghosn accusent les procureurs et le constructeur automobile japonais de collusion. Ces arguments ont été présentés en amont d'une audience préliminaire le 23 octobre devant le tribunal du district de Tokyo. Le procès doit débuter début 2020.

"Collusion illicite" et "task force secrète"

Les accusations, écrivent les avocats, "sont le fruit d'une collusion illicite entre les procureurs, des membres du Ministère de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie, et des dirigeants de Nissan qui ont formé une 'task force' secrète chargée de rechercher à imputer artificiellement des actes répréhensibles à Carlos Ghosn dans le but de l'évincer de la tête de l'alliance Renault-Nissan [...] pour l'empêcher de mener à bien une intégration renforcée" entre les deux partenaires.

Ces déclarations reprennent la théorie d'un éventuel complot orchestré contre Carlos Ghosn. L'homme d'affaires a déjà employé ces arguments par le passé, allant jusqu'à dénoncer l'influence de Nissan en France.   

Les avocats dénoncent les "multiples violations de la procédure"

Les conseils de Carlos Ghosn dénoncent aussi les "multiples violations de la procédure" qui rendraient les accusations portées contre Carlos Ghosn "illégales, déloyales et dépourvues d'intégrité". Selon eux, les charges contre le dirigeant déchu sont "politiquement motivées depuis le début".

Parmi les violations, les avocats évoquent notamment l'intrusion d'employés de Nissan dans les résidences de Carlos Ghosn, la confiscation du téléphone portable de la femme de Carlos Ghosn ou encore la violation du droit de Carlos Ghosn à un procès rapide.

Avec Reuters (Jean Terzian pour le service français)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte