Carlos Ghosn porte plainte à son tour

Mis en cause par Nissan mais toujours patron (suspendu) de Renault, Carlos Ghosn a déposé une plainte au Japon pour protester contre la décision du parquet de Tokyo de le maintenir en détention jusqu'au 20 décembre, suite à son arrestation sur des accusations de malversation financière, selon l'agence de presse Kyodo.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Carlos Ghosn porte plainte à son tour
Carlos Ghosn porte plainte au Japon pour protester contre la décision du parquet de Tokyo de le maintenir en détention jusqu'au 20 décembre

Arrêté il y a près d'un mois au Japon et détenu depuis, Carlos Ghosn n'entend pas se laisser faire. L'ancien patron du constructeur automobile japonais Nissan et toujours PDG - bien que suspendu - du français Renault et de l’alliance Renault-Nissan a déposé une plainte auprès du tribunal de district de Tokyo pour protester contre la décision du parquet de Tokyo de le maintenir en détention jusqu’au 20 décembre, suite à son arrestation sur des accusations de malversation financière, a annoncé mardi 11 décembre le tribunal.

A LIRE AUSSI

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le parquet de Tokyo avait inculpé la veille le dirigeant pour ne pas avoir déclaré l’intégralité de sa rémunération versée par Nissan de 2010 à 2015. Il a également prolongé sa détention en élargissant officiellement son enquête aux trois années suivantes.

Sans doute pas jugé avant des mois

Il devrait s’écouler plusieurs mois avant que Carlos Ghosn ne soit jugé et il est fréquent que les suspects ne soient pas libérés sous caution pendant cette période.

Selon une source au fait du dossier, l’ancien patron de Nissan ne bénéficie d’aucun traitement de faveur en prison, où il est détenu dans une petite cellule avec un accès limité à la douche.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu auprès de l’avocat de Ghosn, Motonari Otsuru.

avec Reuters (Chang-Ran Kim et Ritsuko Ando; Jean Terzian pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS