Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Carlos Ghosn pessimiste pour 2008/2009 chez Renault / Nissan

, , ,

Publié le

Loin des 6% prévus, Renault prévoit de dégager seulement 2,5% de marge en 2008. Nissan subit aussi une révision des résultats à la baisse.

Carlos Ghosn pessimiste pour 2008/2009 chez Renault / Nissan

Le constructeur automobile japonais Nissan devrait afficher un bénéfice nul au deuxième semestre de l'exercice 2008/2009 (d'avril à mars). Le PDG du groupe Renault Nissan, Carlos Ghosn a, par ailleurs, précisé dans une interview au Wall Street Journal le mercredi 19 novembre, que la marge d'exploitation de la firme Renault ne devrait atteindre que 2,5% pour l'exercice 2008, bien loin des prévisions à 6%.

La dégringolade du constructeur japonais avait été annoncée dès le 31 octobre. Le bénéfice pour le premier semestre avait déjà connu une chute de 40,5%, à 126 ,3 milliards de yens (1,01 milliard d'euros). Sur l'année, le groupe tablait sur une baisse de 66,8% sur un an pour l'ensemble de l'exercice 2008/2009, à 160 milliards de yens (1,28 milliard d'euros).

Pourtant, un porte parole du groupe, confirmant les propos de Carlos Ghosn, a déclaré que le groupe japonais conservait sa prévision d'un bénéfice net de 33,7 milliard  de yens (276 millions d'euros) pour le second semestre.

2009 : année noire

L'objectif du PDG est dorénavant de conserver une trésorerie disponible positive pour les deux groupes. « Je ne crois pas que quiconque attende de hautes performances ; 2009 sera l'une des années les plus difficiles pour notre industrie depuis 50 ans », a-t-il précisé.

L'alliance des deux groupes cherche des aides comme leurs concurrents :  elle soutient ainsi les revendications émises en octobre par les constructeurs automobiles européens réclamant une aide chiffrée à 40 milliards d'euros sous la forme de prêts à taux réduit et de primes pour inciter les consommateurs à changer d'automobiles. Dans la même optique, les groupes ont demandé une aide significative au Japon.

Le groupe français Renault avait parallèlement  annoncé une baisse de sa production de 25% au quatrième trimestre à travers des fermetures temporaires d'usines en France et en Europe, pour revenir à un taux de stock équivalent à celui de 2007 à la même période.

L'entreprise Nissan avait elle aussi annoncé une diminution de sa production au Japon le 14 novembre, en raison de la dégradation des marchés automobiles aux Etats Unis et en Europe.

Barbara Leblanc

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle