Carlos Ghosn est sorti de prison 108 jours après son arrestation au Japon

[ACTUALISÉ] Le 6 mars, Carlos Ghosn est sorti de sa prison après avoir payé sa caution et l'acceptation de sa troisième demande de libération sous caution. L'ex-dirigeant de Nissan et Renault était détenu au Japon depuis le 19 novembre 2018 pour soupçons de malversations financières et d'abus de confiance.

Partager
Carlos Ghosn est sorti de prison 108 jours après son arrestation au Japon
L'ex-dirigeant de Nissan et Renault est arrêté depuis le 19 novembre au Japon pour soupçons de malversations financières et d'abus de confiance.

Actualisation du mercredi 6 mars, 8h55 : Mercredi 6 mars, quelques heures après avoir payé sa caution, Carlos Ghosn a été libéré du centre de détention de Kosuge, au Japon, où il était détenu depuis le 19 novembre 2018. Entouré de gardiens, l'ex-dirigeant de l'Alliance Renault-Nissan a été aperçu vêtu d'un blouson, d'une casquette et d'un masque sanitaire blanc. Sa libération était fortement probable, l'appel du parquet ayant été rejeté. Mais la possibilité d'une arrestation pour de nouvelles accusations n'était pas encore écartée.

Actualisation du mercredi 6 mars, 7h50 : Mercredi 6 mars, Carlos Ghosn a payé une caution de près de 8 millions d'euros dans l'espoir de sortir de prison. Ce règlement était en effet l'une des conditions à sa sortie du centre de détention de Kosuge.

Actualisation du mardi 5 mars, 16h00 : C'était l'un des obstacles à la sortie de prison de Carlos Ghosn au Japon. L'appel du bureau des procureurs contre sa libération sous caution a été rejeté, rapporte Le Monde. L'ancien dirigeant de Renault a transmis un communiqué au journal dans lequel il se dit "innocent et résolument déterminé à [se] défendre vigoureusement dans un procès équitable contre [des] accusations sans aucun fondement".

Surprise au Japon. Après plus de trois mois de détention, Carlos Ghosn pourrait finalement sortir de prison. Mardi 5 mars, le tribunal de Tokyo a accepté la libération sous caution de l'ancien patron de Renault et Nissan. L'industriel libano-brésilo-français pourrait donc sortir du centre de détention de Kosuge dès le 5 mars. Peu après la décision du tribunal, le bureau des procureurs a néanmoins fait appel. Un appel ensuite rejeté par la justice japonaise. Le parquet peut néanmoins tenter d'arrêter à nouveau le dirigeant sur la base de nouveaux chefs d'accusation, comme précédemment dans le dossier.

Arrêté le 19 novembre 2018 au Japon, Carlos Ghosn est soupçonné de malversations financières et d'abus de confiance dans une affaire qui a ébranlé l'alliance entre les constructeurs automobiles Renault et Nissan. Entre scandale sur le train de vie du patron et soupçons d'abus de bien social, les déboires judiciaires de l'ancien PDG ont également provoqué un changement de direction chez Renault.

Plusieurs conditions restrictives

Le tribunal de Tokyo a fixé plusieurs conditions restrictives à cette libération. Outre sa caution de 1 milliard de yens (près de 8 millions d'euros), Carlos Ghosn a l'interdiction de quitter le Japon jusqu'à la tenue de son procès qui ne devrait pas arriver avant plusieurs mois. Sa résidence a Tokyo devra être équipée de caméras de surveillance placées à l'extérieur. Il pourra s'exprimer publiquement mais ne pourra pas parler avec des personnes liées au dossier. Enfin, l'homme d'affaires aura un accès restreint à sa messagerie électronique et à internet.

Après deux demandes de libération sous caution infructueuses, une sortie de prison est dans tous les cas un soulagement pour Carlos Ghosn. Le dirigeant a présenté sa troisième demande le 28 février avec une nouvelle équipe juridique pilotée par Junichiro Hironaka, un avocat réputé pour être plus médiatique et surnommé “l’innocenteur”. Celui-ci s'est dit "optimiste" quant à une possible libération du dirigeant. Pour soutenir cette requête, l'avocat a proposé de nombreuses garanties, dont la surveillance vidéo et l'interdiction de quitter le territoire. Lors de son premier entretien donné en prison, Carlos Ghosn avait lui-même affirmé qu'il était prêt à rester dans le pays pour assurer sa défense.

La longue détention de Carlos Ghosn a plusieurs fois été l’objet de critiques. Lundi 4 mars, la famille de l’industriel annonçait saisir l’Organisation des Nations Unies en estimant que les “droits fondamentaux” de l’ex-PDG n’étaient pas respectés au Japon.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

92 - Vaucresson

Exploitation, gestion et entretien de deux établissements d'accueil du jeune enfant de la Croix Blanche et Jardy

DATE DE REPONSE 11/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS