"Carlos Ghosn n’est plus en état de diriger le groupe Renault", selon Bruno le Maire

Invité de France Info, Bruno le Maire a réagi à la crise chez Renault suite à la garde à vue de Carlos Ghosn. Ce dernier n’est "plus en état de diriger le groupe", a estimé le ministre de l’Economie.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Carlos Ghosn et Bruno le Maire lors d'une visite de l'usine d'Alpine.

Bruno le Maire réclame la mise en place d’une gouvernance intérimaire pour Renault. Le ministre de l’Economie l’a déclaré ce 20 novembre au micro de France info, au lendemain de l’arrestation du patron de Renault-Nissan."Carlos Ghosn n’est, de fait, plus en état de diriger le groupe", a estimé le ministre de l’Economie. "En revanche, nous n'allons pas demander son départ formel du conseil d'administration pour une raison simple : nous n'avons pas de preuves". Bruno le Maire va s’entretenir ce 20 novembre avec le ministre de l’Economie japonais pour prendre connaissance des faits précis reprochés à Carlos Ghosn. "Nous devons disposer de faits, de preuves, avant de prendre une décision", a-t-il jugé. "Je vais demander que nous soyons destinataires de tous les éléments fournis par Nissan à la justice japonaise pour savoir exactement de quoi M. Ghosn est accusé".

CA de Renault "dans les prochaines heures"

"Je vois ce matin l’administrateur de référence chez Renault pour que le conseil d’administration se réunisse le plus rapidement possible, dans les prochaines heures", annonce-t-il. Les administrateurs représentant l'Etat seront également reçus à Bercy dans la journée.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Ce qui se passe actuellement fragilise Renault et l’Alliance, raison de plus pour réagir vite.Je souhaite que l’Alliance entre Renault et Nissan soit préservée et même consolidée", a-t-il affirmé. "Ce qui compte pour moi, ce sont les salariés dans toutes les usines de Renault qui se disent : que va-t-il advenir de nous ?"

La situation fiscale de Carlos Ghosn en France "normale"

Bruno le Maire assure que le fisc français n’a pas connaissance de fraudes de la part de Carlos Ghosn. "Nous avons demandé à nos services de vérifier la situation fiscale de M. Ghosn en France, je peux vous confirmer qu’il n’y a rien à signaler". Le ministre rappelle par ailleurs qu’il avait demandé, et obtenu, une baisse de 30% du salaire du patron de Renault.

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS