Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Carlos Ghosn et Thierry Breton parmi les chefs de projet de la relance industrielle

, , , ,

Publié le

Vidéo Le numéro un de l'alliance Renault-Nissan Carlos Ghosn fait partie des chefs de projet des 34 plans pour la relance industrielle de la France, a indiqué dimanche 6 octobre le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Carlos Ghosn et Thierry Breton parmi les chefs de projet de la relance industrielle © Renault

Alors que tous les chefs de projet des 34 plans pour la relance industrielle de la France sont présentés ce lundi 7 octobre, le ministre du Redressement productif a indiqué dimanche que le PDG de l'alliance Renault Nissan, Carlos Ghosn, et le patron d'Atos, Thierry Breton, en feront partie.

Carlos Ghosn, chef du projet "voiture à pilotage automatique"

Arnaud Montebourg, interrogé sur BFM TV, a expliqué que Carlos Ghosn "portera le plan industriel de la voiture à pilotage automatique que les Américains sont en train d'imaginer". Fin août dernier, Nissan avait annoncé qu'il serait prêt d'ici 2020 à commercialiser des voitures totalement autonomes à des prix "réalistes pour les consommateurs".

"Ca intéresse aussi les Japonais. Donc la France se remet en première ligne, à l'avant-garde du progrès technologique mais aussi à la nouvelle frontière énergétique", a expliqué le ministre dimanche.

"Union des forces" entre public et privé

Arnaud Montebourg a également confirmé que Thierry Breton, PDG de la société de services informatiques Atos, faisait partie des chefs de projet. Le ministre a expliqué que l'ex-ministre de l'Economie entre 2005 et 2007 est actuellement à la tête "d'une entreprise très performante qui embauche à tour de bras".

A "six exceptions" près, comme pour le secteur sensible de la cybersécurité, le choix s'est porté sur des personnalités du secteur privé pour piloter ces projets.

"Nous avons panaché. Il y a des patrons de start-up, il y a des patrons d'entreprises moyennes, il y a des patrons de grands groupes", a indiqué Arnaud Montebourg. "Nous organisons l'union des forces" entre public et privé, et entre les entreprises privées.

"On a dit que notre politique industrielle allait être dirigée par des chefs d'entreprises (...). Ca ne s'est jamais vu, c'est une innovation radicale", s'est-il félicité.

Ces plans d'action "ce sont des choix d'innovation qui ont pour objectif de faire enfler dans le monde la part du made in France. Comme ça s'est dangereusement rétréci, nous voulons reconquérir des marchés", a-t-il expliqué.

 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

19/10/2013 - 14h40 -

Atos, "entreprise très performante qui embauche à tour de bras" ???
Atos embauche (non sans difficultés) pour compenser les départs massifs et plus ou moins volontaires de ses collaborateurs broyés, en particulier les "vieux" (entendre les plus de 40 ans). En 3 ans depuis l'installation de ses bureaux franciliens à Bezons, Atos a réussi à engorger le Conseil des Prud'hommes d'Argenteuil (près de 40% des cas en bureau de jugement) et encore : en soustrayant les dossiers les plus fâcheux à coups d'onéreuses transactions.
Quant à la performance... la cosmétique des comptes ne peut tromper très longtemps, tout juste habiller la mariée.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle