Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Carlos Ghosn dévoile un plan (ambitieux) pour le véhicule électrique, autonome et connecté

Julie Thoin-Bousquié , ,

Publié le

Carlos Ghosn, le patron de Renault, Nissan et Mitsubishi a dévoilé le contenu du nouveau plan stratégique qui occupera l’Alliance pour les six années à venir.

Carlos Ghosn dévoile un plan (ambitieux) pour le véhicule électrique, autonome et connecté
Carlos Ghosn veut faire grimper à 10 milliards le montant des synergies annuelles au sein de l'Alliance. Photo d'archives
© Renault

Toujours plus. L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, sous la houlette de son président directeur général Carlos Ghosn, a présenté vendredi 15 septembre à Paris le contenu de son nouveau plan stratégique baptisé "Alliance 2022", en présence des responsables des trois constructeurs. Couvrant les six années à venir, cette nouvelle orientation vise à atteindre des synergies annuelles de 10 milliards d’euros, "soit un doublement par rapport aux 5 milliards atteints au cours de l’année 2016", a précisé Carlos Ghosn.

L’homme fort de l’Alliance se montre par ailleurs très confiant sur la capacité de l’entité à poursuivre la croissance de ses volumes. D’ici 2022, le groupe qui se targue d’être désormais premier acteur à l’échelle mondiale devant Volkswagen et Toyota, prévoit d’atteindre 14 millions d’unités vendues. "La course aux volumes n’est pas un objectif en soi, et nous ne voyons pas les 14 millions comme un but, mais comme une prévision, a toutefois tempéré le PDG de l’Alliance. Mais cela nous offrira des avantages"… pour prendre en particulier à bras-le-corps les révolutions en cours.

"Conserver le leadership" sur l’électrique

Car en matière de véhicule électrique, connecté et autonome, l’Alliance voit grand. Carlos Ghosn a indiqué vouloir "conserver son leadership" sur le plan de l’électrique, promis selon lui à un bel avenir au regard de l’évolution des réglementations en matière d’émissions de CO2 ou de polluants comme les particules et les oxydes d’azote (NOx). A tel point que Renault peine déjà à honorer les commandes de Zoe, "faute de composants" à disposition pour assurer leur production, a indiqué Carlos Ghosn, qui y voit un signal fort et positif de la demande.

A côté des incontournables Leaf et Zoe, 12 véhicules à batterie devraient être lancés d’ici 2022. Renault-Nissan-Mitsubishi promet que ces futurs véhicules seront dotés d’une autonome de 600 kilomètres en cycle théorique NEDC, soit "entre 450 et 500 kilomètres en conditions de conduite réelles". Au-delà de l’autonomie, le groupe veut aussi apporter une réponse à la problématique du temps de charge en promettant d’ici 2022 de l’abaisser à 15 minutes pour une autonome de 230 kilomètres, contre 90 à l’heure actuelle.

Sur le plan industriel, l’Alliance a décidé de mettre en place une plateforme commune que partageront les futures générations de véhicules électriques des différentes marques. D’ici 2020, une nouvelle famille de moteurs électriques et batteries devrait être partagée par Renault, Nissan et Mitsubishi. De quoi poursuivre l’objectif de réduction des coûts, sans compter que le coût des batteries devrait chuter de 30% d’ici à 2022, selon les prévisions faites par l’Alliance.

Une façon de rendre le véhicule électrique compétitif et abordable face aux motorisations diesel ou essence, promet Carlos Ghosn. Au total, l’Alliance prévoit qu’environ 30% de sa gamme sera électrifiée, sans en faire un objectif à atteindre. L’arrivée de Mitsubishi permettra de se positionner également sur l’hybride rechargeable. La technologie du constructeur japonais sera en effet adoptée comme solution partagée pour les segments et C et D à la fin du plan stratégique.

40 modèles plus ou moins autonomes

Le plan "Alliance 2022" devrait constituer par ailleurs un grand pas en avant pour Renault-Nissan-Mitsubishi en matière de véhicule autonome. A cette échéance, 40 modèles dotés de fonctionnalités plus ou moins avancées seront lancés. En 2018, un véhicule autonome sur voie rapide sera proposé, mais dans lequel le conducteur devra rester attentif en permanence – l’équivalent du niveau 3, dont Audi a présenté un exemple disponible à l’achat au salon de Francfort. Un véhicule permettant de lâcher le volant sera disponible chez Renault-Nissan-Mitsubishi dès 2020 – niveau 4 – tandis que le 100% autonome n’arrivera qu’en 2022 – ce qui correspond au niveau 5, soit l’autonomie maximale avec un conducteur qui devient passager.

En matière de connectivité, l’Alliance promet que 90% de ses véhicules seront connectés d’ici l’expiration de ce nouveau plan stratégique, et prépare un service d’infotainment et de cloud commun entre les différentes marques. Autant de chantiers auxquels Carlos Ghosn devrait participer: interrogé sur sa succession, l’homme fort de l’Alliance a indiqué la piloter "aussi longtemps que cela fait sens"

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle