Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Carlos Ghosn aurait reçu 7 millions d'euros d'une coentreprise Nissan-Mitsubishi aux Pays-Bas

, , ,

Publié le , mis à jour le 14/01/2019 À 07H30

Le parquet japonais envisage de nouvelles accusations de malversations contre Carlos Ghosn, liées à sa rémunération à hauteur de sept millions d'euros par une structure conjointe à Nissan et Mitsubishi aux Pays-Bas, rapporte le quotidien Les Echos.

Carlos Ghosn aurait reçu 7 millions d'euros d'une coentreprise Nissan-Mitsubishi aux Pays-Bas
Le parquet japonais envisage de nouvelles accusations de malversations contre Carlos Ghosn, liées à sa rémunération à hauteur de sept millions d'euros par une structure conjointe à Nissan et Mitsubishi aux Pays-Bas, rapporte dimanche le quotidien Les Echos. /Image diffusée le 8 janvier 2019/REUTERS/Kyodo
© KYODO Kyodo

L'ancien président de Nissan Carlos Ghosn, détenu depuis le 19 novembre au Japon pour des soupçons de malversations financières à la tête de Nissan, a été inculpé vendredi 12 janvier de deux chefs d'accusation supplémentaires. Mais selon les Echos, une nouvelle affaire pourrait éclater autour d'une structure Nissan Mitsubishi BV (NMBV), fondée en juin 2017 aux Pays-Bas par Nissan et Mitsubishi afin notamment de distribuer des bonus aux employés et managers des constructeurs.

Les trois directeurs ne devaient initialement pas recevoir de bonus de la nouvelle entité, mais en février 2018, Carlos Ghosn aurait réussi, sans en informer les autres directeurs, à se faire engager en tant que salarié de NMBV, lui permettant d'être éligible à ses rémunérations.

Par ce biais, il aurait reçu "un bonus d'embauche de 1,46 million d'euros avant de se programmer un salaire annuel de 5,82 millions d'euros", indiquent les Echos.

Le journal précise en outre que le contrat de travail de Carlos Ghosn au sein de NMBV aurait été signé par "l'un de ses lieutenants".

Avec Reuters (Julie Carriat, édité par Eric Faye)

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

14/01/2019 - 10h57 -

Les langues se délient, on va finir par tout savoir sur les pratiques de cet homme ! Alors comment ne pas lier cette affaire avec les revendications des Gilets Jaunes , les pratiques des GAFA et le milieu des entreprises internationales ou l'on à oublié le bien commun mais ou l'on bénéficie d'abattements d'impôts ? Comment nos politiques ont-ils pu accepter pendant tant d'années cette forfaiture qui met en concurrence donc en danger nos propres enterprises, au profit d'entreprises délocalisées ? ...Les Anglais ont raison de quitter ce bateau qui prend l'eau de toute part !
Répondre au commentaire
Nom profil

15/01/2019 - 15h56 -

Quel rapport entre les abus supposés de Mr Ghosn et les GJ ou les GAFA ? Pourquoi ne pas rajouter les dérives de la prostitution en Bosnie Bosnie-Herzégovine tant que vous y êtes. Ce qui est le plus choquant en France ce ne sont pas les infractions des grands patrons mais plutôt les privilèges que s'est accordée la fonction publique avec ses multiples prébendes depuis 50 ans. Tout ça avec la complicité des politiques presque tous fonctionnaires.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle