Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Carlos Ghosn a bien utilisé l'argent de Nissan à des fins privées, selon un comité externe

, , , ,

Publié le , mis à jour le 27/03/2019 À 16H36

En pleine affaire Carlos Ghosn, Nissan avait mandaté un comité externe pour remanier la gouvernance du groupe. Le 27 mars, celui-ci a rendu son rapport. Le comité étrille notamment les dépenses personnelles de Carlos Ghosn et souhaite abolir le poste de président.

Carlos Ghosn a bien utilisé l'argent de Nissan à des fins privées, selon un comité externe
En pleine affaire Carlos Ghosn, Nissan avait mandaté un comité externe remanier la gouvernance du groupe. REUTERS / Issei Kato
© Issei Kato

Le comité chargé de remanier la gouvernance de Nissan a déclaré mercredi 27 mars qu'il y avait suffisamment de faits permettant de soupçonner l'ancien président Carlos Ghosn d'avoir enfreint les lois et utilisé des fonds du constructeur automobile japonais à des fins privées.

Le comité externe, qui examine la gouvernance de Nissan depuis le début de l'année 2019, a ajouté dans son rapport que la concentration des pouvoirs sous l'ère Ghosn était la principale cause des malversations dont l'ex-président est accusé.

révélations sur les frais de scolarité de la famille Ghosn

Carlos Ghosn, libéré début mars en échange du versement d'une caution d'un milliard de yens (7,9 millions d'euros) après plus de 100 jours de détention, dément toujours les accusations portées contre lui.

Le camouflet, infligé par un comité externe à Nissan, est néanmoins un nouveau coup dur pour l'industriel. Lundi 26 mars, Bloomberg a rapporté de nouveaux éléments sur ses dépenses personnelles assumées par le groupe japonais. Selon l'agence de presse américaine, Nissan aurait réglé les frais de scolarité des enfants de Carlos Ghosn. Les quatre enfants ayant étudié à la prestigieuse université de Stanford en Californie, la somme représenterait 601 000 dollars. Caroline Ghosn, Nadine, Maya et Anthony ont respectivement été diplômés de l'établissement en 2008, 2011, 2013 et 2015. Selon un porte-parole de la famille, cité par Bloomberg, ces avantages étaient inscrits dans le contrat de Carlos Ghosn et approuvés par Nissan.

Toujours selon Bloomberg, l'Alliance Renault-Nissan aurait également fait une donation philanthropique à un lycée privé fréquenté par au moins deux enfants de Carlos Ghosn près de Paris. De la même manière, le groupe Renault aurait fait un don à l'université de Stanford.

Quelles sont les recommandations du comité ?

Pour y remédier, le comité recommande que la majorité des administrateurs du groupe soient indépendants, qu'un administrateur indépendant devienne président du conseil d'administration et que le rôle de président de Nissan soit aboli.

Ce dernier point n'est pas anodin. Après la nomination de Jean-Dominique Senard à la tête du groupe Renault, l'État français et le constructeur poussaient pour que ce dernier devienne également président de Nissan. Une option peu appréciée du groupe japonais qui redoutait une nouvelle concentration des pouvoirs. Diplomate, le nouveau patron de Renault a annoncé plus tôt en mars qu'il ne briguerait pas le poste, sans doute pour apaiser les relations avec ses partenaires japonais.

Avec Reuters (Naomi Tajitsu, Gilles Guillaume pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle