Carige: Le gouvernement ne restera pas passif, dit Salvini

MILAN (Reuters) - Le gouvernement italien ne se contentera pas d'observer passivement la situation si aucune solution impliquant des investisseurs privés n'est trouvée pour Banca Carige, a déclaré vendredi Matteo Salvini, vice-président du Conseil, à Reuters.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Carige: Le gouvernement ne restera pas passif, dit Salvini
Le gouvernement italien ne se contentera pas d'observer passivement la situation si aucune solution impliquant des investisseurs privés n'est trouvée pour Banca Carige, a déclaré vendredi Matteo Salvini, vice-président du Conseil, à Reuters. /Photo d'archives/REUTERS/Max Rossi

Le sauvetage de cette banque italienne régionale, placée en janvier sous administration spéciale par la Banque centrale européenne, a été remis en cause après le retrait la semaine dernière de BlackRock, qui devait participer à la recapitalisation de l'établissement génois.

Cela pourrait contraindre le gouvernement à mobiliser des fonds publics pour venir à la rescousse de Carige.

"J'espère qu'il y aura une solution de marché. La priorité est de préserver les épargnants donc assurément nous ne resterons pas les bras croisés", a dit Matteo Salvini à Reuters.

Les banques, comme la compagnie aérienne Alitalia, elle aussi en difficulté, ont une importance stratégique pour l'Italie, a-t-il ajouté.

(Sara Rossi; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS