Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Carbonex rentabilise charbon propre et électricité verte

,

Publié le

Carbonex rentabilise charbon propre et électricité verte

Au-dessus de Gyé-sur- Seine (Aube), dominant les vignes de la campagne champenoise, se dressent les installations de Carbonex, qui fabrique du charbon de bois et l’expédie en France et en Europe du Nord, friande de grillades. Les huit fours, qui carbonisent à 450 degrés, 24 heures sur 24, le bois des forêts environnantes, produisent des gaz de pyrolyse, des fumées et des résidus qui alimentent une turbine à vapeur de 3,3 MW. Charbon de bois et électricité 100 % verte, c’est le secret de cette PME familiale de 14 millions d’euros de chiffre d’affaires qui, depuis 2012, a progressivement tourné le dos au négoce de charbons étrangers. « Nous avions une petite production locale et nous importions le reste. Investir Carbonex rentabilise charbon propre et électrici té verte Mais il était très difficile de contrôler l’origine du bois et les conditions sociales de fabrication étaient problématiques dans les pays producteurs », explique Pierre Soler-My, l’un des trois frères dirigeant l’entreprise. Dès 2008, alors qu’une tentative de production au Brésil se heurte à une série d’écueils, Carbonex travaille, avec une équipe d’ingénieurs, sur un procédé de fabrication plus écologique et surtout… rentable en France. Et parvient à coupler carbonisation et production d’électricité en éliminant tous rejets polluants. Une fois décroché un contrat de fourniture de vingt ans avec EDF, les vannes des financiers s’ouvrent. Après un investissement de 25 millions d’euros, le chiffre d’affaires du site de Gyé est désormais assuré aux deux tiers par le charbon, le reste par l’électricité. Mais pour Carbonex, enrôlé dans le programme d’accélération de Bpifrance, pas question de s’arrêter en si bon chemin. En 2017, la société gagne trois nouveaux appels d’offres d’énergie et mise toujours sur la R & D pour une centrale qui brûlera exclusivement des gaz, sans résidus de bois. Une nouvelle unité est prévue à Gyé-sur-Seine, opérationnelle en 2019, qui fera passer la production de charbon de 10 000 à 20 000 tonnes par an. Deux centrales s’installeront dans la foulée à Lacanau (Gironde) et à Bugeat (Corrèze), en partenariat avec un autre industriel, CIBV. Montant des trois investissements : 60 millions d’euros. Et un effectif qui devrait tripler.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle