Carbone Lorraine s’introduit dans le nucléaire en acquérant 2C Cellier

,

Publié le

Le spécialiste français des composants électriques et solutions en graphite poursuit sa réorientation vers l’énergie. Tourné vers les énergies renouvelables, qui représentent désormais 14 % de ses ventes, il lorgne désormais le dynamique marché du nucléaire, en rachetant la société française 2C Cellier. Le montant de la transaction n’a pas été précisé.

Spécialisée dans les pièces et ensembles chaudronnés en acier inoxydable et métaux spéciaux, l’entreprise savoyarde a développé un « savoir-faire particulier reconnu par les principaux acteurs de la filière nucléaire ». Filière avec laquelle elle réalise 75 % de son chiffre d’affaires (5 millions d’euros en 2008). Basée à Grésy-sur-Aix, à deux pas du lac du Bourget, 2C Cellier compte 43 salariés.

Avec cette opération, Carbone Lorraine veut devenir un fournisseur de premier rang des grands groupes mondiaux du nucléaire. Il entrevoit un fort potentiel pour les équipements chaudronnés des circuits secondaires et auxiliaires des réacteurs. En particulier en Chine, où l’industrie française de l’atome marque des points. Le groupe dirigé par Ernest Totino compte en profiter grâce à ses implantations chinoises, notamment à travers le fabricant de métaux nobles Xianda, acquis début 2008.
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte