Carambar & Co confirme avoir retiré de la recette des Malabar toute trace de nanoparticule

Alors qu'elle n'était pas concernée par la plainte déposée par UFC-Que Choisir contre neuf fabricants de produits alimentaires et de cosmétiques, Carambar a annoncé le retrait des nanoparticules contenues dans ses chewing-gums Malabar.

Partager
Carambar & Co confirme avoir retiré de la recette des Malabar toute trace de nanoparticule
Carambar & Co confirme avoir retiré de la recette des Malabar toute trace de nanoparticule

Chez Carambar & Co, on n'attend pas la jurisprudence pour agir. La société française, propriétaire des produits de la marque Malabar a annoncé le 12 février, avoir retiré de ses chewing-gums le dioxyde de titane, un additif (E171) qui contient des nanoparticules. Contactée par L'Usine Nouvelle, l'entreprise a confirmé que "le dioxyde de titane a été retiré du produit Malabar depuis la fin 2017". Il est amené à demeurer encore sur les emballages jusqu'à la mi-année. Cette annonce intervient alors qu'une polémique enfle à propos de la dangerosité de cet additif. Et notamment après que l'association de consommateurs UFC-Que Choisir a déposé, le 23 janvier dernier, neuf plaintes contre des fabricants de produits alimentaires et de cosmétiques pour avoir dissimulé des nanoparticules.

Les groupes industriels Casino, JDE, Mars Chocolat France, Mc Cormick, Colgate-Palmolive, Lavera Gmbh & Co. KG, Avene, Coty et GlaxoSmithKline ont été ciblés par l'association pour manquement à leur obligation de signaler sur l'emballage la présence des nanoparticules contenues dans leurs produits. Une obligation légale d'étiquetage datant de 2013 pour les cosmétiques et 2014 pour l'alimentaire. Mars Chocolat France, le Mélange Malin d'épices de McCormick, Casino (pour ses soupes) et les Laboratoires des eaux thermales Avène ont notamment démenti l'utilisation de nanomatériaux contraires à la réglementation ou assuré être en train de les retirer de leurs produits.

Image de marque

Connu pour ses vertus blanchissantes dans le dentifrice, les bonbons et les médicaments, le dioxyde de titane (TiO2), préserve également les bâtiments de la pollution et protège le lait frais de la lumière. Plébiscité par l’industrie pour toutes ces qualités, il n’est pas, à proprement parler, dangereux pour la santé. Sauf sous forme de nanoparticules, ces dernières ayant la capacité de migrer dans le corps humain. C'est en tout cas ce qu'a conclu le Comité d’évaluation des risques (CER) de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) qui a conduit à son classement comme substance suspectée cancérigène de catégorie 2. L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) de son côté, a conclu que des effets non identifiés auparavant de l’additif alimentaire E171 pouvaient être promoteurs de la cancérogenèse. Tout en recommandant de mener des études complémentaires.

A l'image de toute une partie de l’industrie qui anticipe un risque de perte de leur image de marque associé à l'utilisation de ce produit, Carambar & Co a reconnu dès le printemps dernier utiliser du E171 comme colorant pour les Malabar (dont ils détiennent la licence auprès du groupe Mondelez), sous une forme autorisée et non sous la forme de nanoparticules. Et entrepris de travailler à une nouvelle recette sans cette molécule. Voilà qui est chose faite depuis décembre 2017.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Agroalimentaire

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEMBENI

Réalisation des travaux de densification (réhabilitation et extension ) et création d'un réfectoire du groupe scolaire en T22.

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS