Optimiste pour 2021, Capgemini mise sur l'accélération de la transformation digitale provoquée par le Covid-19

Après avoir annoncé des résultats 2020 supérieurs aux prévisions le 17 février, Capgemini s'est déclaré prudemment optimiste pour l'année à venir. L'entreprise de services du numérique espère récolter pleinement les fruits de l'acquisition d'Altran et de l'accélération de la transformation digitale provoquée par le Covid-19.

Partager

Optimiste pour 2021, Capgemini mise sur l'accélération de la transformation digitale provoquée par le Covid-19
Capgemini s'est déclaré mercredi prudemment optimiste pour l'année, espérant récolter pleinement les fruits de l'acquisition d'Altran et de l'accélération de la transformation digitale, après avoir annoncé des résultats supérieurs aux prévisions au titre de 2020. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Tout ne va pas si mal pour Capgemini. Lors de la présentation de ses résultats, l'entreprise de services du numérique (ESN) a présenté des résultats supérieurs aux prévisions pour une année 2020 particulière, marquée par l'acquisition de l'ingénieriste Altran, après une longue guerre de position avec le fonds activiste américain Elliott. Et par la pandémie du Covid-19 qui, après avoir paralysé des pans entiers de l'économie mondiale, offre au groupe une perspective nouvelle.

"Cette crise sanitaire a clairement accéléré le besoin en transformation digitale des entreprises de tous les secteurs", s'est félicité dans un communiqué le directeur général, Aiman Ezzat. Après avoir présenté une offre accompagner la numérisation de l'industrie, le groupe, qui s'est engagé à atteindre la neutralité carbone d'ici 2030, prévoit notamment de développer ses activités de conseil en matière de réduction d'émissions polluantes.

Démonstration de résilience

Dans un environnement "qui s'améliore mais reste incertain", Capgemini vise cette année une croissance à taux de change constants comprise entre +7,0% et +9,0%, une marge opérationnelle comprise entre 12,2% et 12,4% - le niveau de 2019 - et une génération de free cash-flow organique supérieure à 1.300 millions d’euros (contre 1.119 millions en 2020).

En 2020, le groupe a dégagé un résultat net de 957 millions d'euros (+12%), un résultat d'exploitation de 1,5 milliard (+5%) sur la base d'un chiffre d'affaires de 15,85 milliards (+12,2%). Il a su compenser une baisse de sa croissance organique (-3,2 %) par l'acquisition d'Altran et par un rebond de l'activité au quatrième trimestre (+20,8 %). Une "démonstration de la résilience et de l'agilité du groupe", selon Aiman Ezzat.

Le consensus compilé par la société, qui prévoit de verser un dividende de 1,95 euro par action, tablait sur un résultat net de 749 millions, un résultat opérationnel de 1,35 milliard et un chiffre d'affaires de 15,84 milliards.

Le groupe, qui s'est engagé à atteindre la neutralité carbone d'ici 2030, prévoit également de développer ses activités de conseil en matière de réduction d'émissions polluantes.

Avec Reuters (Jean-Michel Bélot, édité par Nicolas Delame)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS