Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Cap Vert Energie redouble de capacités

,

Publié le

Productrice d'énergies renouvelables décentralisées, l'entreprise Cap Vert Energie basée à Marseille (Bouches-du-Rhône) a concrétisé une opération de refinancement de sa dette à hauteur de 100 millions d'euros. Ces moyens supplémentaires vont lui permettre d'accentuer ses constructions de centrales en France et à l'international.

Cap Vert Energie redouble de capacités
Centrale solaire dans la région de Santiago du Chili
© Cap Vert Energie

"En un an, nous avons doublé notre capacité installée ou en construction en passant de 50 à 100 MW, explique Pierre de Froidefond, l'un des dirigeants cofondateurs de Cap Vert Énergie (CVE) avec Christophe Caille et Hervé Lucas, une société spécialisée dans la production et la vente directe aux entreprises et aux collectivités d'énergies renouvelables. L'opération de refinancement de notre parc d'actifs accroît nos fonds propres pour de nouveaux projets." Née en 2009 à Marseille (Bouches-du-Rhône), l'entreprise a concrétisé cette opération avec Unifergie, filiale du groupe Crédit Agricole, Bpifrance et la Banque postale pour un montant de 100 millions d'euros.

En cette fin d'année 2017, CVE revendique 80 MW en France et 20 MW à l'international pour un chiffre d'affaires énergétique prévisionnel estimé à 28 millions d'euros. Elle entend maintenir un rythme de croissance à deux chiffres de son parc en 2018.

Packs énergétiques

"Entreprises et collectivités cherchent à décarboner leur mix énergétique afin de réduire l'impact environnemental de leurs activités et bâtiments. En produisant près des sites de consommation, nous diminuons les risques de pertes d'énergie et les coûts de transport de l'électricité", précise Pierre de Froidefond, convaincu que le marché va s'ouvrir de plus en plus à l'autoconsommation et à des logiques d'économie circulaire. L'entreprise veut également entrer au capital de projets de traitement et valorisation énergétique à partir de déchets. Pour s'affranchir des contraintes d'intermittence de l'énergie solaire, elle diversifie son offre dans le biogaz et l'hydroélectricité en vue de commercialiser auprès de ses clients "des blocs d'énergies complexes".

Expansion américaine

À l'international, sa filiale au Chili a déjà réalisé des projets sur ce marché stable pour les investisseurs car non subventionné. "Trois centrales de 3 MW chacune sont installées et trois autres y sont d'ores et déjà programmées", explique Pierre de Froidefond qui espère en faire un tremplin pour l'Amérique du Sud. Une filiale existe également aux Etats-Unis afin de profiter des possibilités d'expansion sur la partie nord-est en expérimentant de nouveaux modèles tels que le "community solar" où une centrale alimente une population à proximité avec des contrats résidentiels.

Cap Vert Énergie emploiera 82 salariés fin décembre contre 75 à ce jour. "Nos effectifs ont progressé de 40 % en 2017. Nous envisageons de recruter encore en France et à l'étranger." Une levée de fonds est en cours de négociation avec plusieurs partenaires privés et institutionnels. Elle devrait se finaliser au cours du premier trimestre de 2018.

Jean-Christophe Barla

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle