Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Canson dans les petits papiers du groupe italien Fila

, ,

Publié le

Moyennant un chèque de 85 millions d’euros rédigé à l’ordre du groupe normand Hamelin, le groupe italien Fila vient de mettre la main sur un fleuron de l’industrie papetière française, l’ardéchois Canson. Cette transaction est la conclusion de pourparlers exclusifs entamés au printemps dernier visant à faire du groupe florentin le leader dans le secteur des beaux-arts.

Canson dans les petits papiers du groupe italien Fila © Canson

Basées à Annonay (Ardèche) depuis la seconde moitié du 16ème siècle, les papeteries Canson fondées par la famille De Montgolfier ne battent désormais plus pavillon français mais italien. Depuis l’avis favorable émis par les représentants syndicaux des salariés réunis en comité d’entreprise extraordinaire début juillet 2016, plus rien ne semblait s’opposer à la cession par Hamelin de sa filiale ardéchoise au groupe Italien Fila. Cette acquisition est donc devenue une réalité le 5 octobre 2016 pour un prix de 85 millions d’euros. Une clause de l’acte de vente prévoit également le versement d’un bonus de 15 millions d’euros lié au montant de l’Ebitda 2017 et 2018.

Le groupe Hamelin, dont le siège est à Caen (Calvados), souhaitait se désengager de sa filiale ardéchoise acquise en 2007 pour mieux se consacrer à son cœur de métier, les fournitures scolaires et le matériel de bureau, avec ses marques emblématiques, Oxford et Super Conquérant. Le groupe normand avait engagé en mai 2016 des négociations exclusives avec le groupe transalpin Fila (Fabbrica Italiana Lapis ed Affini), spécialisé dans la production de feutres, crayons de couleurs et peintures.

Au travers de cette acquisition, le groupe italien côté à la bourse de Milan (275 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015 avec 6 000 salariés, 14 unités de production et 22 filiales dans le monde) conforte sa position dans le secteur des beaux-arts dont il aspire à en devenir un leader mondial comme l’atteste le rachat des firmes anglaises Saint-Cuthberts et Daler-Rowney. Il envisage de reprendre la totalité des quelque 260 salariés qui évoluent sur les deux sites de production nord-ardéchois et d’y réaliser d’importants investissements pour en augmenter les capacités de production. En prenant le contrôle de Canson, Fila, créé en 1920, ajouterait à son catalogue une marque emblématique –"iconique", pour reprendre les termes de Massimo Candila, PDG de Fila) qui en 2015, a généré 100 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Frédéric Rolland

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle