Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Canon étiquette à l'encre

Laurent Rousselle , , , ,

Publié le

Canon étiquette à l'encre
L’Océ LabelStream 4000 produit des étiquettes pour des biens de consommation rapides.
© cRéDIT PHOTO

Le marché de l’impression d’étiquettes poursuit sa croissance, selon le bureau d’études Smithers Pira qui l’estime à 2,8 % par an sur les cinq prochaines années. Un dynamisme qui contraste avec le marché de l’impression au sens large évalué à 1,2 %. Selon le cabinet d’études, le chiffre d’affaires mondial de ce segment passera de 34,46 milliards de dollars en 2017 à 39,5 milliards en 2022. Les équipements numériques occuperont une place de plus en plus importante dans cette production. Estimée à 13 % au niveau mondial, la part de marché des étiquettes imprimées en numérique doit, toujours selon Smithers Pira, atteindre les 17,9 % en 2022 avec une multiplication des systèmes à jets d’encre. 

Des bonnes nouvelles pour les spécialistes de l’impression. Parmi eux, le japonais Canon fait ses premiers pas sur le marché de l’étiquette digitale avec son Océ LabelStream 4000. Avec une productivité horaire de 950 à 1 672 mètres carrés, cette presse industrielle équipée d’un bloc jet d’encre quatre couleurs UV et blanc opaque peut effectuer des travaux de petites et moyennes séries. Elle est également en mesure de réaliser l’impression de messages personnalisés. Sa vitesse varie selon la qualité recherchée, de 48 mètres à la minute pour des travaux nécessitant une qualité élevée, à 68 mètres. Deux largeurs de laizes sont acceptées : 330 millimètres (13 pouces) ou 410 millimètres (16 pouces). Le fabricant indique que ce matériel permet, en un seul passage, d’imprimer un blanc avec une opacité supérieure à 80 % correspondant au même résultat que celui obtenu grâce aux presses analogiques. L’impression est quant à elle assurée par des têtes UV Xaar 2001 disposant d’une résolution de 720 x 600 dpi. La reproduction fine des détails, des dégradés, des couleurs vives et des à-plats sur un large éventail de supports standard incluant les substrats en polypropylène (PP), polyéthylène (PE) et sur des matériaux spécifiques est assurée. 

Présentée comme une plate-forme évolutive, l’Océ Label–Stream est aussi proposée dans des configurations hybrides. Différents modules sont en effet disponibles en option comme une unité d’impression flexographique, une autre pour l’embellissement et/ou la finition. Ainsi configurée, la ligne de production d’étiquettes adhésives répond à la demande des imprimeurs souhaitant produire rapidement pour des biens de consommation aux rotations rapides tels que les produits cosmétiques et pharmaceutiques. En 2016, le groupe japonais de bureautique et de photographie a réalisé un chiffre d’affaires de 25,3 milliards d’euros. Il emploie 190 000 personnes dont 10 % dans la région EMEA.

Principaux concurrents

  • Epson (Japon)
  • Hewlett-Packard (États-Unis)
  • Konica Minolta (Japon)
  • Mida Maquinaria (Espagne)
  • Primera (États-Unis)

Caractéristiques

  • Graphique standard 720 x 360 dpi à quatre niveaux de gris à 48 m/min
  • Cadence de 950 à 1 672 m²/h
  • Haute performance 720 x 360 dpi à trois niveaux de gris à 68 m/min
  • Haute définition 720 x 600 dpi à trois niveaux de gris à 48 m/min
  • Épaisseur du substrat de 40 µm à 600 µm

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle