L'Usine Energie

Candidat avec Engie à un méga appel d'offres éolien, le géant danois Vestas ouvre un bureau au Maroc

, , , ,

Publié le

Le groupe danois annonce l’ouverture d’une représentation à Casablanca. Vestas associé à Engie fait partie des candidats à l’appel d’offres éolien géant de 850 MW lancé par l’Office de l’électricité qui doit aboutir sous peu. Il affronte Edf ou Alstom. En jeu : la création d'une filière industrielle au maroc.

Candidat avec Engie à un méga appel d'offres éolien, le géant danois Vestas ouvre un bureau au Maroc
Usine de pales d'éolienne Vestas
© dr

Un bureau pour l’instant. Le groupe danois Vestas vient d’annoncer son implantation au Maroc dans un communiqué publié ce 15 octobre.

Mais pour l’instant, il ne s’agit donc que d’une représentaiton sans activité industrielle dans un pays où les "moulins" installés par Vestas totalisent seulement 50MW.

Marco Graziano, Président de Vestas Méditerranée, affirme que «Le Maroc est sans aucun doute un marché clé pour Vestas, car les conditions de vent sont favorables et le pays est doté d’un cadre législatif propre à encourager le développement de l’énergie éolienne. Vestas offre une technologie de pointe, capable de répondre aux besoins spécifiques de nos différents clients au Maroc».

Le groupe est en fait dans l’attente du résultat du très important appel d’offres éolien lancé l’Onee, l'office public de l'eau et l'électricité du Maroc.

Vestas s’est porté candidat en consortium avec Engie (ex-Gdf-Suez) et a fait partie des cinq groupements préselectionnés en septembre 2014 par l'Onee à coté notamment des offres d'Edf, de l'espagnol Acciona, du saoudien Acwa ou du marocain Nareva.

Ce contrat porte sur 850 MW répartis sur cinq sites et sera exploité selon une formule BOOT (build own operate transfer). La décision finale sur ce projet a été de nombreuses fois repoussée par l'Onee. Dans son dernier communiqué, celui-ci a ainsi reporté au 30 octobre, la date limite de dépôt des offres techniques et financières. La décision finale devant intervenir assez rapidement par la suite.

"Dans le cadre de ce projet, Vestas examine actuellement différentes options afin d’ancrer sa présence au pays, qui viendrait également soutenir l’ambitieux programme éolien du Maroc et faire du Royaume l’un des acteurs clé dans ce domaine", indique Vestas dans son communiqué.

Contacté par "L'Usine Nouvelle", un représentant de Vestas Mediterranée basé en Espagne a refuse de détailler les projets précis du groupe au Maroc qui possède déjà des usines dans une dizaine de pays, dont outre le Danemark, les Etats-Unis, l'Espagne ou la Chine.

"Nous sommes désireux de nous développer y compris au plan industriel au Maroc mais tout dépendra du résultat de l'appel d'offre de l'Onee", nous a indiqué cette source.

L’appel d’offres de 850 MW prévoit pour la première fois au Maroc, un important volet d'intégration industrielle. En clair, les gagnants devront implanter une ou plusieurs usines au Maroc et y réaliser une part de leur sourcing.

Leader mondial des éoliennes, le groupe danois Vestas vient de célébrer l'installation de sa 55 000ème éolienne. Et totalise 70 Gw de capacité installée dans plus de 70 pays. Le chiffre d'affaires du groupe atteint 6,99 milliards d'euros et un bénéfice net de 392 millions d'euros, sortant d'une période de pertes.

Cet aspect fait même partie des critères de choix de l’Office pour départager les groupements en lice, à coté du prix final de l'électricité qui sera revendue à l'opérateur public.

A noter que l'Onee et le Maroc ont déjà obtenu pour ce méga projets d'importants engagements de financement auprès de bailleurs de fonds multilatéraux comme la Banque Africaine de Développement (BAD), la Banque Européenne d'Investissement (BEI) ou la KfW allemande.

Pour rappel, dans sa stratégie énergétique, le Maroc a prévu de porter à 42% en 2020 la capacité électrique installée d'origine renouvelables, essentiellement via l'éolien et le solaire.

Dépourvu de ressources en hydrocarbures, confronté à une augmentation régulière de sa demande électrique le royaume a, par ailleurs, lancé ces dernières années plusieurs importants projets de centrales à charbon, dont l'un de 1 386 Mw conduit par Nareva, Mitsui et Engie prsè du port de Safi.

En matière éolien, la particularité du Maroc est de bénéficier de régimes de vents très favorables que ce soit sur sa côte nord aux alentours notamment de Tanger ou dans sa façade ouest où certaines régions bénéficent d'alizés réguliers.

Ainsi le parc éolien de Tarfaya ouvert en plein désert fin 2014 par Nareva et Engie bénécie-t-il d'un taux de charge de l'ordre de 45% comptant parmi les meilleurs au monde. Une manne dont Vestas aimerait bien qu'elle souffle sur ses éoliennes.


Pierre-Olivier Rouaud

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte