Canal+ ne veut pas surpayer le droit de retransmettre la Ligue 1

PARIS (Reuters) - Canal+ entend investir "de manière proportionnée" dans les droits de retransmission du championnat français de Ligue 1 de football, a déclaré son président du directoire, Maxime Saada, lors d'un entretien au magazine web Le film français.
Canal+ ne veut pas surpayer le droit de retransmettre la Ligue 1
Canal+ entend investir "de manière proportionnée" dans les droits de retransmission du championnat français de Ligue 1 de football, a déclaré son président du directoire, Maxime Saada, lors d'un entretien au magazine web Le film français. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé

La Ligue de football professionnel (LFP) a présenté fin avril son appel à candidatures pour la retransmission de la Ligue 1 entre 2020 et 2024, enclenchant la bataille pour les droits sportifs les plus prisés en France, aujourd'hui détenus par Canal+ - filiale de Vivendi - et les chaînes qataries de beIN Sports.

La Ligue espère faire monter les prix - aujourd'hui environ 750 millions d'euros par saison - pour atteindre le seuil symbolique du milliard d'euros et ainsi rivaliser avec les championnats italien et espagnol.

"Je serai très attentif à investir de manière proportionnée car nous considérons les droits exclusivement selon la valeur qu'ils ont pour nous. Perdre des droits pour trois ans est surmontable ; mettre en danger l'entreprise en les surpayant, non", a déclaré Maxime Saada au magazine Le film français.

"Nous avons la Ligue 1 jusqu'à 2020 pour 550 millions d'euros - montant proche de ce qu'elle vaut pour nous. Si un autre s'en emparait, Canal+ (...) aurait deux ans et demi pour se préparer à un modèle différent, davantage orienté cinéma et séries. Au regard de ce que nous faisons déjà en la matière avec nos moyens, 550 millions d'euros amèneraient une force considérable", a ajouté le nouveau président du directoire de Canal+.

Le PDG d'Altice France, Alain Weill, a de son côté fait savoir fin avril que la participation de la filiale française d'Altice aux enchères de la Ligue 1 était "peu probable", ce qui pourrait laisser le champ libre à Canal+ et beIN Sports.

(Benjamin Mallet, édité par Matthieu Protard)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

WEILL

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Ingénieur Sûreté de Fonctionnement - Assurance qualité Logiciel (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 26/07/2022 - CDI - La Défense

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS