Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Campingaz : il met les gaz à votre réchaud

Publié le

Série d'été L’entreprise lyonnaise conçoit depuis 1949 cet accessoire bleuté qui fait la joie des cuiseurs de pâtes lyophilisées. Une invention née de la frustration de trois campeurs inspirés.

Campingaz : il met les gaz à votre réchaud

Tout commence en 1949. Trois amis partis faire du camping reviennent frustrés d’avoir mangé froid pendant leurs vacances. Gabriel Corlet, André Colomb et René Sillon, ingénieurs de leur état, bricolent alors leur premier réchaud à gaz. Le nom de l’entreprise qu’ils fondent alors symbolise bien leur intérêt pour la technique : Deom pour «Dessins études outillages mécaniques».

Par la suite, l’idée d’utiliser un emballage perdu germe dans leur esprit. Fini le problème du rechargement des réservoirs vides : une simple perforation de la cartouche permet de libérer le gaz. Le fameux Bleuet 206 est ainsi né en 1955. Il doit son nom à la couleur de la flamme qui s’en échappe, et rappelle la fleur éponyme.

l'épreuve du bac

FICHE D’IDENTITE

Ventes : 150.000 réchauds par an
Parts de marché : 55% du marché français des réchauds à gaz
Effectifs : environ 220 personnes en France
Points de vente : 11.000 points de vente en France
Capital : filiale à 100% du groupe américain Coleman
Tendance : le marché du camping en France est le deuxième marché au monde en termes de capacités d’accueil derrière les Etats-Unis. Plus de 6 millions de français vont dans des terrains de camping chaque été. Or seulement 35% des emplacements sont occupés par des mobil-homes et seulement 35% des campings ont un restaurant. De quoi faire les beaux jours des successeurs du Bleuet.
De nombreuses autres améliorations sont apportées par la suite et le réchaud se répand comme une traînée de poudre sur la planète : aujourd'hui des cartouches peuvent être achetées au pied des sommets boliviens ou népalais. La cartouche à valve haute sécurité permet d’enlever le réchaud alors qu’il reste encore du gaz, sans fuite. Le système « easy clic » répond au besoin de connecter plus facilement le réchaud sur la cartouche : non pas en plusieurs gestes mais en un seul quart de tour. Exit la manipulation permettant le verrouillage, désormais automatique.  « Actuellement nous travaillons sur la stabilité du réchaud », indique Edouard Delalande, le directeur marketing de Campingaz.

La sécurité est l’un des points clé du processus de fabrication chez l'entreprise héritière de Deom. C'est uniquement sur le site historique de Saint-Genis-Laval, près de Lyon, que sont fabriqués les cartouches et les réservoirs. L’usine reçoit de grandes plaques d’acier qu’elle moule, lamine à chaud et emboutit, puis remplit de gaz liquide. Le fond est ensuite mis sur la cartouche pour la fermer : elle est sertie. Lors des différentes étapes de contrôle qualité de la cartouche, cette dernière passe « l’épreuve du bac ». Testée dans un bac rempli d’eau, elle est éliminée si elle émet la moindre bulle.

Le réchaud, composé du brûleur, des bras et du système de détente pour réguler le gaz qui sort de la cartouche, est quant à lui majoritairement fabriqué en Chine. Seuls quelques modèles sont par ailleurs fabriqués dans l’usine italienne du groupe. Les ateliers de l’empire du milieu se contentent d’appliquer les dessins industriels conçus dans les bureaux d’études lyonnais.

Trouver du gaz en vacances

Selon l’utilisation qu’en fait le consommateur, plusieurs modèles existent. Pour les usagers réguliers, le réchaud à réservoir jetable ou à réservoir rechargeable est plus adapté, car il lui permet de ne payer que le gaz. Les usagers plus poncutels préféreront le réchaud à cartouche jetable ou à valve.

« La demande est très saisonnière », rappelle Edouard Delalande, « le pic de consommation s’étend de mai à août ». Dès lors, il faut pouvoir approvisionner les lieux de vacances, alors même que le centre de remplissage des cartouches se situe uniquement à Lyon. « C’est le rôle de tout un réseau de concessionnaires de reprendre les réservoirs vides, vérifier leur intégrité, et atteindre le terrain de camping au fin fond du Finistère pour livrer la cartouche remplie », explique le directeur marketing.

Montée en gamme des campeurs

Autre évolution : Campingaz a dû adapter son offre à la montée en gamme de la fréquentation des lieux. « La clientèle des terrains de camping a évolué », retrace Edouard Delalande,  «avec une montée en puissance des catégories socioprofessionnelles plus aisées». En effet, les cadres représentent désormais 15,5% des français ayant séjourné en camping. « Ils ont cherché à s’équiper ». Des réchauds avec une capacité plus importante, pour des familles de 4 personnes, ont ainsi vu le jour. Reflet de cette tendance, le « bivouac », un modèle à pieds démontables, ne prend ainsi pas de place dans la voiture.  Un phénomène qui a permis à Campingaz d’augmenter ses prix, alors que le succès du camping ne se dément pas. L’entreprise surfe d’autant plus sur la vague qu’avec la crise économique, le nombre de personnes fréquentant les campings l’été a fortement augmenté, depuis deux ans.


 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

16/08/2010 - 11h53 -

ça? Gaz pour moi...
sa gaze? pour moi...
pour qui gaze ce bleuet qui siffle à mes pieds?

(ouais, c'est fumeux; esprit camping peut être?)

Gaspard
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle