Quotidien des Usines

Caloriver injecte 15 millions d’euros pour conquérir le marché du triple vitrage

, , ,

Publié le

Caloriver implanté à Toul (Meurthe-et-Moselle) entend faire décoller sa production de triple vitrage grâce à un investissement de 15 millions d’euros. La demande, très forte en Allemagne, pourrait augmenter en France avec l’avènement de la Règlementation thermique 2020.

Caloriver injecte 15 millions d’euros pour conquérir le marché du triple vitrage © Philippe Bohlinger

Le fabricant de vitrages isolants Caloriver à Toul (Meurthe-et-Moselle) n’est pas frileux malgré le climat dans le bâtiment. L’entreprise vient de finaliser un investissement de 15 millions d’euros, dont 9 millions d’euros dédiés à la modernisation de ses procédés, avec notamment la robotisation intégrale de la découpe des produits verriers. Dans un site industriel porté de 10 000 à 17 000 mètres carrés, la PME a également installé un spectaculaire palonnier à ventouses sur pont roulant, automatisant ainsi le dépilage et le convoyage des plaques de verres de 6 mètres par 3,2.

"Notre outil était conforme aux besoins du marché, mais la question de sa modernisation se posait si nous voulions rester innovants", révèle Jean-Marc Salzard, directeur-général de l’entreprise familiale qui figure parmi les leaders du marché français. Cette modernisation a adapté davantage les procédés à la fabrication de triples vitrages, identifié comme un potentiel relais de croissance. Faute d’opportunité dans la construction neuve, la PME familiale s’est tournée en 2012 vers l’Allemagne, royaume du triple vitrage avec 70 % des ventes.

Quatre sites industriels

"Il y a un an et demi, nous avons percé chez un premier industriel allemand", livre le dirigeant. Aujourd’hui, sa société réalise 10 % de son chiffre d’affaires à l’export outre-Rhin, mais aussi au Benelux.

L’augmentation des capacités de production de triple vitrage met l’entreprise en ordre de marche dans la perspective de l’entrée en vigueur de la règlementation thermique 2020 en France. Le dirigeant de Caloriver estime qu’elle pourrait faire décoller le marché à une vingtaine de points, contre 1 % aujourd'hui.

La PME est aujourd’hui en mesure de livrer la totalité de ses clients en France en moins de 48 heures à partir de quatre sites industriels : Caloriver à Toul, la PME Sotraver au Mans (Sarthe) acquise en 2015, Technifloat à Montpon-Ménestérol (Dordogne) et Calorifloat à Roanne (Loire). Fondée en 1976, l’entreprise totalise 270 salariés pour un chiffre d’affaires de 65 millions d’euros en 2016.

Philippe Bohlinger

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte