Calendrier serré pour les accords de compétitivité

Explication de texte au lendemain de l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy. 16,5 millions de téléspectateurs environ ont pris note des mesures annoncées hier soir.  Le premier ministre François Fillon est revenu ce lundi sur quelques-uns des points forts présentés par le chef de l'Etat. En tenant compte notamment d'une baisse de la prévision de croissance.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Calendrier serré pour les accords de compétitivité

ACCORDS DE COMPETITIVITE.
Le Premier ministre a annoncé ce lundi 30 janvier qu'il avait écrit aux partenaires sociaux pour leur demander d'aboutir à un accord d'ici "deux mois" sur la flexibilité du travail. En cas d’échec le gouvernement élaborera un projet de loi qui ne sera toutefois pas examiné au Parlement avant la présidentielle.

"S'il n'y avait pas d'accord dans les deux mois, ce que nous ferions, c'est de mettre sur la table un projet, un projet du gouvernement mais qui naturellement compte-tenu du calendrier électoral, compte-tenu du calendrier de session parlementaire, ne serait pas soumis au parlement", a-t-il reconnu.

APPRENTISSAGE
François Fillon a précisé que les pénalités seraient renforcées pour les "grandes entreprises qui emploient moins de 1% d'apprentis" tout en réaffirmant "l'objectif très ambitieux" d'un relèvement du taux d'apprentis à 5% en 2015. Il n’a pas précisé le montant de la surtaxe appliquée aux entreprises qui compteraient encore moins de 1% d'apprentis.

TVA ET CSG
Du côté de la hausse de la TVA et de la CSG, rien de concret à cette date. Le Premier ministre n’a fait qu’annoncer la présentation en Conseil des ministres, le 8 février, d'un collectif budgétaire destiné à mettre en oeuvre le plan de relance de l'économie annoncé dimanche soir par Nicolas Sarkozy. La révision de croissance sera naturellement prise en compte, a-t-il précisé.

CROISSANCE
François Fillon a annoncé simultanément une révision à la baisse de la prévision de croissance officielle de la France, ramenée de 1% à 0,5%. L’impact serait "d'environ 5 milliards d'euros sur nos comptes", a-t-il estimé. Il est resté optimiste et a annoncé que "la croissance devrait redémarrer dans la zone euro et en particulier en France avant la fin du premier semestre".

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS