Cahuzac et les labos pharmaceutiques, le salaire du PDG d'Orange, Fukushima : la revue de presse de l'industrie

Astrid Gouzik , ,

Publié le , mis à jour le 10/04/2013 À 08H57

Les relations obscures entre Jérôme Cahuzac et les laboratoires, le PDG d'Orange prêt à réduire sa rémunération d'un tiers, les promesses de l'alliance Renault-Nissan et Daimler, les difficultés de Tepco se multiplient à Fukushima, l'accord emploi adopté par les députés... Retrouvez ces sujets qui font la une de l'actualité, ce mercredi 10 avril, dans la revue de presse de L'Usine Nouvelle.

Cahuzac et les labos pharmaceutiques, le salaire du PDG d'Orange, Fukushima : la revue de presse de l'industrie © Le Parisien

Les relations troubles entre Jérôme Cahuzac et les laboratoires pharmaceutiques
Cahuzac Conseil, avec un chiffre d’affaires de plus de 300 000 euros, dès 1994-1995, c'est bien par le biais de son cabinet de conseil auprès de l'industrie pharmaceutique que Jérôme Cahuzac aurait alimenté un compte bancaire hors de France. C'est l'une des révélations du Parisien sur les relations entre Jérôme Cahuzac et les laboratoires pharmaceutiques. "Dans les années 1990, Cahuzac a ainsi discrètement poussé le veinotonique des laboratoires Boots, l’Esberiven", rapporte également le quotidien alors que François Hollande doit dévoiler un projet de loi sur les conflits d’intérêts,  le 24 avril prochain.

Stéphane Richard prêt à réduire son salaire
Le PDG de France Télécom/Orange l'affirme dans le Figaro, ce 10 avril. Il serait prêt à accepter que son salaire passe sous la barre du million d'euros. Cela correspondrait à une baisse d'un tiers de son salaire. La raison invoquée par Stéphane Richard dans les colonnes du quotidien ? La loi instaurant une taxe à 75% pour les salaires supérieurs à 1 million d'euros. "Si (cette loi) est adoptée, je ferai passer ma rémunération sous la barre du million d’euros. Je ne voudrais pas que France Télécom soit obligé de payer cette taxe sur mon salaire".

En 2012, Stéphane Richard a touché 1,5 million d'euros en 2012, dont 900 000 euros sous forme de rémunération fixe et 600 000 euros sous forme de rémunération variable, sans autre complément, précise Le Figaro.

 

Quels secteurs recrutent en 2013 ?
Les ingénieurs ont de l'avenir ! C'est ce qu'il ressort de "Besoins en main d'oeuve 2013" publié par Pôle Emploi. De nombreux médias se font l'écho de cette enquête révélant que l’hôtellerie-restauration constitue toujours le premier pôle de recrutement national, talonnée par les services aux entreprises (12%) et la santé-action sociale (12%). Dans l'industrie, ce sont les ingénieurs et les cadres d'étude qui restent les profils les plus recherchés. Les secteurs dans lesquels les recruteurs anticipent des difficultés à embaucher sont la métallurgie, les industries manufacturières, rappelle le site francetvinfo.

Promesses de synergie pour l'alliance Renault-Nissan et Daimler
Dans une interview accordée aux Echos, dans son édition du mercredi 10 avril, le responsable de ce projet pour Renault-Nissan, Jacques Verdonck, assure que les synergies promises lors du lancement de la coopération entre Renault et son partenaire japonais Nissan, et l'allemand Daimler seront au rendez-vous. "Trois ans après le début de leur partenariat, les trois constructeurs ont une trentaine de nouveaux projets dans les tuyaux", affirme le quotidien. "Nous sommes quasi-certains de réaliser notre objectif de 2 milliards de synergies cumulées entre l'alliance et Daimler d'ici à 2016"  assure Jacques Verdonck.

Tepco dans une impasse à Fukushima
Le quotidien économique revient également sur les difficultés rencontrées par la compagnie japonaise Tepco sur le site de la centrale accidentée de Fukushima. En effet, plusieurs fuites d'eau radioactive ont été détectées ces derniers jours. La compagnie exploitante est à la recherche d'une solution alors que les inquiétudes sont de plus en plus sentir quant à la robustesse de la centrale.

 

La loi sur la sécurisation de l'emploi adoptée à l'Assemblée
Avec 256 voix pour et 26 contre, le projet de loi sur la sécurisation de l'emploi, a été adopté en première lecture, mardi 9 avril, par l'Assemblée nationale. Pendant ce temps-là, dans la rue, les opposants à cette loi manifestaient, comme le montre cette vidéo du Monde.fr.



Plusieurs milliers de manifestants contre l... par lemondefr

 

Astrid Gouzik

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte