Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Caddie investit 10 millions d’euros dans la reprise d’Electropoli-Dettwiller

, , , ,

Publié le

Caddie, concepteur et fabricant de chariots métalliques pour la grande distribution et les aéroports, annonce le rachat d’Electropoli à Dettwiller (Bas-Rhin), et conserve les 74 salariés restés sur le site. Cette acquisition assortie d’investissements de 10 millions d’euros, s’inscrit dans un plan de rationalisation de la production et de la supply-chain de l’entreprise qui connaît une croissance rapide.

Caddie investit 10 millions d’euros dans la reprise d’Electropoli-Dettwiller © Louki23 - Flickr - C.C.

En confirmant le rachat du site d’Electropoli à Dettwiller (Bas-Rhin), Caddie annonce également 10 millions d’euros d’investissements et une proposition d’embauche aux 74 salariés restés dans l’ancienne usine de traitement des métaux pour l’automobile. Le fabricant de chariots métalliques pour la grande distribution et les aéroports motive ce choix par la rationalisation de sa production et de sa supply-chain. Caddie basé à Drusenheim (Bas-Rhin) a failli disparaitre fin 2014. Son chiffre d’affaires 2016 est prévu au-dessus de 26 millions d’euros contre 23 millions sur 14 mois en 2014/2015. La marque emblématique des achats en grande distribution a renoué avec la croissance.

"La reprise d’Electropoli, spécialisée dans le traitements de surfaces métalliques pour l’industrie automobile, va nous permettre de résoudre un hiatus dans la supply chain", indique Stéphane Dedieu, PDG de Caddie. Pour l’heure, les différentes étapes de fabrication nécessitent des allers retours entre le site principal et des sous-traitants. 10 millions d’euros sont investis par Caddie sur le site de Dettwiller, où les 74 salariés se verront proposer une embauche.

L’imagination au pouvoir

Hors intérimaires, les effectifs s’élèvent à 235 personnes. Pour Stéphane Dedieu, Caddie obtient la possibilité "d’améliorer les flux logistiques et d’accroître ses possibilités de travailler en lean management. Le siège et l’usine principale de Drusenheim conservent la direction, la R&D, et le ferrage des chariots. A Dettwiller seront installés le zingage, le vernissage et la peinture. Toutes les finitions y seront effectuées", explique-t-il. Le troisième site basé à Oberhausbergen (Bas-Rhin) conserve le recyclage des vieux chariots, activité en plein développement.

Plusieurs facteurs expliquent ce renouveau. D’abord, la notoriété de cette marque emblématique, à laquelle tous les salariés vouent un attachement profond, malgré les crises passées. Ensuite, le retour de l’imagination dans les productions. "Nous avons développé des gammes de chariots à bagages pour les aéroports, qui se limitent pour l’instant à 8 % du chiffre d’affaires, mais avec une croissance élevée. Nous intégrons des composants en plastique, tout en conservant l’expertise du métal. Enfin, la part de ventes à l’export reste supérieure à 60 %", précise Stéphane Dedieu.

Seul bémol : l’intégration d’Electropoli prendra plus de temps que prévu. Alors que l’opération était actée fin 2015, un incendie a détruit les locaux de l’ex-équipementier automobile. La reconstruction des bâtiments et des équipements industriels ainsi que l’adaptation des 74 ex-salariés, tous potentiellement conservés, demandera encore près d’un an. D’ici là, les chariots spécialement conçus pour les magasins de centre-ville, les hybrides métal-plastique en attendant d’autres nouveautés doivent contribuer à la poursuite de la dynamique de la PME. De quoi espérer exploiter entièrement le potentiel de production de 5 000 chariots par jour, et conforter la place de deuxième producteur européen pour Caddie, derrière le leader Wanzl.

Didier Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle