L'Usine Agro

Cadbury s’appuie sur ses résultats 2009 pour repousser l’offre de Kraft Foods

,

Publié le

Cadbury prend tous les prétextes pour réaffirmer son hostilité à l'égard de l’offre de 11,7 milliards d’euros du géant de l’agroalimentaire Kraft Foods.

Le confiseur britannique s’est donc réjoui de ses résultats annuels préliminaires, augurant des perspectives prometteuses pour l’exercice 2010. «  Notre performance en 2009 a été mémorable. Nous avons produit une bonne croissance de notre chiffre d’affaires malgré les conditions économiques les plus mauvaises en 80 ans », a commenté Todd Stitzer, directeur général de Cadbury.

Dans le détail, les ventes du groupe hors croissance externe ont augmenté de 5% en 2009 et de 6% sur le seul second semestre. Sur l’année, Cadbury a dégagé une marge d’exploitation de 13,5%, légèrement supérieure aux prévisions de l’entreprise. Il compte même proposer une augmentation de 10% du dividende 2009. Pour l’exercice 2010, le confiseur vise une hausse des ventes de 5 à 7%, dopée par des innovations en matière de produits et des investissements supplémentaires en terme de marketing.

Ferrero dans la course ?

Le confiseur a profité de ces bonnes nouvelles pour réaffirmer le caractère «  dérisoire » de l’offre de Kraft Foods quant à son rachat. L’offre actuelle de Kraft, évaluée à moins de 781 pence par action, le cours de l’action Cadbury lundi 11 janvier, est très nettement inférieure à toutes les transactions comparables dans le secteur », a commenté Roger Carr, le président de Cadbury. Selon les analystes, l’offre sur Cadbury n’a de chance d’aboutir qu’au-delà de 800 pence par action. Le groupe Kraft Foods a jusqu’au 19 janvier pour relever son offre.

Mais il n’est pas seul en course. Le groupe italien Ferrero aurait obtenu l’appui des banques italiennes Mediobanca et uniCredit pour financer une partie de l’offre menée en commun avec l’américain Hershey, selon les informations du quotidien économique Il Sole 24 Ore. Ces dernières apporteraient au total 4,5 milliards d’euros. De son côté, Hershey mettrait la main à la poche à hauteur de sept milliards de 4,8 milliards d’euros environ. Mais les négociations entre les deux groupes sont encore en cours. Des discussions qui pourraient aboutir à un renoncement de la part des deux entités, selon la télévision Sky News.

La décision finale devrait intervenir le 2 février. Le groupe Cadbury avait enregistré un chiffre d’affaires net de 362,9 millions d’euros en 2008 et compte cinq sites en France.

 

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

12/01/2010 - 15h32 -

le 21 ème sciècle sera celui des monopoles des grands groupes alimentaires, bientôt tous les produits seront uniformisés et tous perdrons le goûts des bons produits crées pas régions, pays, c'est triste tout est régit par le fric. Quelle tristesse. Il faut se battre contre ces monstres qui nous engloutissent
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte