Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Cabane à bécanes

Guillaume Dessaix

Publié le

Cabane à bécanes
Comme souvent auxÉtats-Unis, tout a commencé dans un abri de jardin.

Janet apporte sa petite touche à l’œuvre du paternel. De belles lettres noires peintes à la main ornent la porte d’entrée de l’abri construit par le papa charpentier. Une cabane de 18 m2 pour que son fils Arthur et son meilleur ami William puissent bricoler à leur aise leur motocyclette. Margaret en a assez que les vapeurs d’essence se mêlent aux fumets des fourneaux et souillent sa cuisine.

Cela fait quelques temps déjà que les deux teenagers ont quitté l’école. En apprentissage, William fait ses classes chez un fabricant de cycles. Il découvre la mécanique et les phases de fabrication et d’assemblage d’un vélo. Arthur, lui, apprend à concevoir des modèles de pièces métalliques. Pendant leurs loisirs, les acolytes s’adonnent à la pêche. Et chaque fois, ils peinent à rejoindre leur lac favori tant les pentes sont raides à bicyclette. Un jour de 1901, ils croisent sur leur chemin une moto. Ces deux roues à moteur pullulent désormais sur les routes du Wisconsin. William propose alors à Arthur d’ajouter un petit moteur à leur biclou. Et pourquoi pas de se lancer dans la fabrication de motocyclette. « Aller plus vite et plus loin, de façon plus confortable » résume-t-il. Reste un détail. Leur totale ignorance dans les moteurs. Arthur bluffe et persuade son frère aîné Walter, machiniste, de quitter le Kansas pour venir essayer leur première moto. Passé la tromperie et la déception, Walter accepte de les aider à concevoir leur engin. Quant à William A., le frère cadet d’Arthur, il quitte son usine de machines industrielles. Le quatuor produit rapidement la Silent Grey, bécane encore peu performante.

Le 28 août 1903, la société naît officiellement dans cet abri bientôt trop petit. Walter devient le président, William l’ingénieur en chef, Arthur est chargé de la partie commerciale et William A. dirige l’atelier. Trois exemplaires sont conçus la première année. En 1906, l’équipe s’installe dans une usine et produit une cinquantaine de pièces. En 1920, 27 000 machines pétaradent dans tout le pays. William Harley et Arthur Davidson font de leurs noms le numéro un mondial de motocyclettes. 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus