Environnement

Bush, Vivendi Universal, Coca-Cola ...Toute l'actualité du 10/07/02

, , ,

Publié le

Le président Bush avait promis, lors de sa campagne électorale, que son gouvernement interviendrait moins dans les affaires des entreprises. Mais les événements en ont décidé autrement, et le même Bush, deux ans plus tard, vient de proposer une série de mesures pour moraliser la vie économique américaine et renforcer le dispositif anti-fraude. Les convictions anti-interventionnistes du président américain ont été d'autant plus mises à mal que les récents scandales financiers ont touché des secteurs dérégulés dans les années 1990 : l'énergie (Enron), et les télécommunications (WorldCom, Qwest...), souligne le Wall Street Journal Europe.

Jean-René Fourtou a paré au plus pressé. Le nouveau patron de Vivendi Universal a obtenu une ligne de crédit d'un milliard d'euros, qui donne un répit à l'entreprise menacée d'une crise de liquidités. Un deuxième accord, portant cette fois sur 2,5 à 3 milliards d'euros, est en cours de négociation avec les banques, indiquent Les Echos. Mais une autre nouvelle est moins rassurante : la COB (Commission des opérations de Bourse) ouvre une enquête sur l'information financière du groupe pour la période commençant en janvier 2001. Enquête classique, paraît-il, qui ne suppose pour le moment aucune irrégularité.

Au lieu d'attendre que le couperet tombe, certains prennent les devants : ABB licencie des cadres pour des irrégularités comptables. Lors d'un audit interne, le groupe a découvert que des pertes avaient été dissimulées, expliquent Les Echos. A l'aune des affaires Enron ou WorldCom, l'histoire d'ABB semble minime : 25 millions de dollars...

Coca-Cola débarque sur le marché européen de l'eau, en rachetant Valser, le n°1 de l'eau minérale suisse. Une opération de taille modeste -Valser réalise 73 millions d'euros de chiffre d'affaires- mais qui montre que Coca-Cola vient désormais chasser sur les terres de Nestlé et Danone. Coca a récemment pris le contrôle des marques d'eau américaines de Danone, rappelle La Tribune.

Honda investit 466 millions de dollars dans ses usines nord-américaines. L'objectif est d'accroître de 15% ses capacités de production de monospaces et de 4x4 de loisirs, précisent Les Echos.

Le remplacement du patron de Deutsche Telekom devient un sujet politique, remarquent Les Echos. Ron Summer est l'objet de rumeurs persistantes de limogeage, et son avenir à la tête de l'opérateur allemand (dont l'Etat détient 43%) est devenu un thème de la campagne électorale pour les élections de septembre.

Apprenez enfin que Sega envisage de racheter des éditeurs de jeux américains et européens. Son but est de créer directement des jeux pour les marchés locaux plutôt que de les exporter. Le français Infogrames, en difficultés, fait partie des cibles potentielles, mais il est peut-être un peu gros (800 millions d'euros de chiffre d'affaires) pour Sega. C'est dans La Tribune.

A demain !

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte