Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Bürstner envisage de supprimer 208 postes à Wissembourg

, , ,

Publié le

Le constructeur allemand de véhicules de loisirs Bürstner va fermer l'un de ces deux sites de Wissembourg (Bas-Rhin). Plus de la moitié des postes actuels va disparaître.

Bürstner envisage de supprimer 208 postes à Wissembourg © Bürstner

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Bürstner, fabricant allemand de caravanes et de camping-cars, a décidé de revoir son organisation industrielle en Europe. Une mesure qui va très fortement toucher le bassin d'emploi de Wissembourg, dans le nord du Bas-Rhin. L'un des deux sites de l'entreprise doit en effet fermer, ce qui entraînerait la suppression de 208 postes sur les 384 actuels, a annoncé le 14 novembre l'entreprise. Le site condamné est celui de Wissembourg-Altenstadt, qui assure une activité d'assemblage de véhicules. A l'échelle du groupe, un seul site sera désormais en charge de cette activité. Il est situé à Kehl, en Allemagne, à proximité de Strasbourg.

Le site pérennisé est situé au centre-ville. Celui-là assure une activité de fabrication d'éléments d'assemblage et d'équipements destinés aux véhicules de loisirs. "Ce site deviendrait un pôle d'excellence (...). Cette activité à forte valeur ajoutée permettrait le maintien d’emplois sur le site de Wissenbourg", affirme le groupe dans un communiqué de presse. Y seraient donc maintenus 176 postes. Bürstner a réalisé un chiffre d'affaires de 116 millions d'euros en 2012 à Wissembourg.

Le constructeur allemand justifie sa réorganisation par la nécessité de "sauvegarder sa compétitivité afin de faire face à la baisse durable de la demande des véhicules de loisirs en Europe". Il indique que des reclassements seront possibles dans le groupe, à Kehl notamment.

Cette annonce est "un choc pour tout le Bas-Rhin", commente pour sa part Guy-Dominique Kennel (UMP), président du conseil général et de l'agence de développement économique du département, l'Adira.

En 2009, "cette entreprise a déjà annoncé un plan de suppressions de 99 postes qui ont finalement été ramenés à 54 suppressions grâce aux nombreuses propositions des représentants du personnel", rappelle la CFTC, syndicat majoritaire.

"La CFTC a proposé depuis septembre l'ouverture de négociations pour la mise en place d’un accord de compétitivité afin de limiter les dégâts. A ce jour, la seule réponse est un plan de licenciement drastique", déplore le syndicat. Il regrette que "la situation comptable de Bürstner Wissembourg fait état depuis de nombreuses années d’un reversement d’une partie des bénéfices au groupe Hymer (auquel appartient Bürstner, ndlr) pour participer au développement de celui-ci."

Thomas Calinon
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle