Burberry déçoit les investisseurs les plus optimistes

Malgré une hausse des ventes au second semestre, le titre reculait mardi 17 avril. Signe d’une inquiétude des observateurs.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Burberry déçoit les investisseurs les plus optimistes

C’est grâce à des marchés porteurs pour la marque, la Chine, le Royaume-Uni, et la France que le groupe Burberry a pu enregistrer une hausse de ses ventes au second semestre de l’année dernière. Les ventes de détail en boutiques ont progressé de 23%. Constituant 72% du chiffre d’affaires, cela lui a permis de bondir de 18%. Il a ainsi atteint 1,24 milliards d’euros.

"Bien que nous restions vigilants à l'égard de l'environnement externe, nos équipes mondiales continueront de se concentrer sur l'optimisation de notre marque principale et de nos initiatives numériques et culturelles, tout en investissant en vue de stimuler une croissance rentable et durable", a commenté la directrice générale, Angela Ahrendts.

Malgré des résultats en hausse, le titre perdait presque 5% à la Bourse de Londres. En effet, Burberry a déçu les attentes des investisseurs les plus optimistes qui attendaient mieux de la part de la marque de luxe. "Les nerfs des investisseurs sont mis à l'épreuve, alors qu'un certain ralentissement dans la croissance des ventes leur offre une porte de sortie", a commenté Keith Bowman, analyste chez Hargreaves Lansdown Stockbrokers. "Cependant, le groupe a annoncé une croissance qui fera des envieux parmi ses rivaux, grâce à son expansion en Asie et sur les marchés émergents, alors que le statut de marque de luxe de Burberry demeure toujours aussi fort", a-t-il ensuite nuancé.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS