Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Bug ou pas bug, Facebook fait profil bas

, , ,

Publié le

Aux internautes qui disent avoir vus leurs messages privés devenir publics, Facebook répond qu’ils ont mal interprété ce qu’ils ont vu. Mais pour ne pas heurter son presque milliard d’amis, il garde un profil plutôt bas.

Bug ou pas bug, Facebook fait profil bas

Bug ? Pas bug ? Scandale ? Pas scandale ? Depuis hier, des internautes s’insurgent face à l’apparition sur leur "timeline" Facebook d’éléments qu’ils pensaient n’avoir publiés qu’au sein de messages privés. Le sujet sensible sur la vie privée des internautes refait surface et la colère s’empare du Web, sans qu’il soit simple de prouver quoi que ce soit. Parce que le problème n’intervient que de façon aléatoire et ne concerne pas tous les abonnés du réseau social. Et aussi, sans doute, parce qu’il serait difficile pour ceux qui ont vécu le "bug", de faire une capture d’écran d’un message privé qu’ils ne voulaient pas voir publier !

Des publications de "mur à mur", pas des messages privés

L’entreprise de Mark Zuckerberg a missionné dès la survenance de l'évènement une équipe technique pour identifier le problème. Ces ingénieurs ont analysé en particulier les requêtes réalisées par les internautes qui ont constaté la révélation de leurs messages privés.

Conclusion ? Les messages privés devenus publics seraient en réalité des publications de personne à personne (de mur à mur) datant de 2009. A l’époque, l’interface de présentation des publications et des échanges entre abonnés sur Facebook était différente, ce qui aurait pu causer la confusion des internautes. Dans une déclaration officielle, le Californien ajoute "qu'il n'y a eu aucune faille dans la sécurité des données des utilisateurs."

Difficile donc, de trancher dès aujourd’hui. Reste qu’Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif et Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l'innovation et à l'économie numérique ont demandé à la CNIL (Commission nationale informatique et liberté) de recevoir les représentants du bureau français de Facebook, dans les heures qui viennent. Bug ou pas bug, Facebook fait plutôt profil bas, histoire de ne pas transformer l’événement en incitation à la déconnexion, voire au désabonnement définitif de son réseau.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle