Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Budget 2009 : Bercy abaisse ses prévisions, le Medef s'inquiète

, ,

Publié le

Les entreprises citées

Révision à la baisse toutes ! En quelques jours, Bercy a revu sa copie pour 2009 sur plusieurs points. Hier, la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a confirmé que la croissance a été ramenée à une fourchette comprise entre 0,2% et 0,5% contre 1% initialement. Révision à la baisse également pour 2010 : la prévision d'origine de 2,5% pour 2010 a été abaissée à 2%.

Pouvoir d'achat en petite forme. Aujourd'hui, le gouvernement annonce une hausse du pouvoir d'achat des Français moins importante que prévu l'an prochain, à 1,5% contre 2% prévus à l'origine, selon un rapport économique en annexe au projet de loi des finances de 2009. Et ce malgré le reflux de l'inflation dans le sillage du repli des prix des matières premières. Mais la prévision de 1% pour 2008 reste inchangée, à comparer aux 3,3% en 2007.

Faible hausse du salaire moyen. Dans la foulée, l'augmentation du salaire moyen des Français pour le secteur marchand non agricole devrait également ralentir : +3,1% contre une hausse de +3,3% attendue cette année.

La bonne nouvelle : deficit commercial réduit. Seule note optimiste des ces prévisions : le déficit commercial devrait être ramené à 42,3 milliards d'euros en 2009 contre 48 Mrds cette année prévus initialement.

La mauvaise nouvelle : encore des destructions d'emploi. Enfin, selon le journal Les Echos qui s'est procuré une copie de cette annexe au projet de loi de finances 2009, le gouvernement table sur 90 000 destructions d'emplois salariés dans le secteur marchand l'an prochain contre les 50 000 créations de postes prévues dans la version initiale.


Carmela Riposa

Crise économique : le Medef broie du noir

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a jugé ce mardi, au cours de sa conférence de presse mensuelle, que la situation économique de la France était "objectivement préoccupante". Si l'économie française a échappé à la recession au sens technique du terme, elle constate que le secteur industriel est lui "en récession", l'emploi salarié "en baisse" et l'activité "en chute dans certains secteurs d'une façon dramatique". Autre fait inquiétant selon la patronne des patrons : l'"allongement considérable des délais de paiement" et une "décélération de 50% des encours de crédit" aux entreprises en neuf mois. "Nous avons de bonnes raisons de craindre qu'il va y avoir un retournement de l'investissement des entreprises qui pourrait être majeur et qu'on pourrait se retrouver avec des niveaux proches de début des années 1990 qui étaient assez bas", a-t-elle prévenu.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle